Moroni : le maire démissionne par « fidélité à ses principes »

Dans un courrier adressé, mardi, au préfet du centre, Moustoifa Chamsoudine, maire de la commune de Moroni, a présenté sa démission entre autres par fidélité à ses valeurs et principes. Le 1er adjoint devenu maire après la nomination de Mohamed Daoudou (KIKI) au ministère de l’Intérieur, se plaint de l’ingérence de ce dernier dans les affaires de la commune, mais aussi du peu de considération que lui porte la majorité Orange au sein du conseil communal. 

Cette situation entraîne, selon Moustoifa Chamsoudine, des difficultés de gestion. Le désormais ex maire de la capitale évoque un bras de fer régulier entre lui et le ministre de l’Intérieur qui s’érige toujours en maire de Moroni, malgré son entrée au gouvernement.


 « Le ministre de l’Intérieur intervenait à contre-courant de mes décisions et de mes actions », soutient Moustoifa Chamsoudine. Il reste à savoir qui va gérer la commune de la capitale dans la mesure où le 2e adjoint, à savoir, Cheikh Ali Bacar Kassim, ne s’intéresse plus des affaires de la municipalité depuis plusieurs mois.

Ali Mmadi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*