Mortalité maternelle : Vers une prise en charge gratuite des cas de césarienne

En vue de mettre en oeuvre cette année la Campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle (Carmma), le gouvernement ambitionne de prendre en charge les cas de césarienne à 100%. Le département de la santé a eu le feu vert du gouvernement pour mobiliser les ressources financières devant accompagner cette démarche.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

“Le gouvernement a autorisé le ministre de la Santé à discuter avec le département des Finances pour voir comment concrétiser cette initiative“, a indiqué Abdoulfatah Boina. Cette démarche vise à “soutenir les interventions de l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale“, le directeur de cabinet du ministre de la Santé. Bien qu’elle soit en nette régression aux Comores, 36% au cours des vingt dernières années, la mortalité maternelle reste, cependant, plus élevée à 380 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes.

En 2011, environ vingt-quatre femmes sont décédés en voulant donner la vie, avec douze décès maternels enregistrés au niveau de Ndzuwani, neuf à Ngazidja et trois à Mwali. On a enregistré, durant la même année, environ 1446 actes de césariennes repartis en 549 cas au niveau de Ngazidja sur 12.188 naissances attendues, soit 5% des accouchements, 108 à Mwali sur 1.571 accouchements (8%) et 789 au niveau du Chr de Hombo et du Cmc de Domoni (8%).

Des nombreux témoignages ont montré que certaines patientes peinent à mobiliser les moyens financiers pour se faire opérer dans ces centres de soin. Un cas flagrant aurait été reporté dans le forum des consommateurs comoriens en juin dernier. Une jeune femme, qui présentait des complications (placenta placé avant le bébé), transférée à Moroni par le Centre médical de Mitsamihuli, aurait vécu un calvaire avant de se faire opérer parce qu’elle n’avait pas les moyens d’acheter ses médicaments pour une somme d’environ 75.000 Kmf.

La Carmma est une initiative de l’Union Africaine et l’Unfpa, lancée en 2009, visant à promouvoir et défendre la mise en oeuvre renouvelée et intensifiée du Plan d’action de Maputo pour la réduction de la mortalité maternelle dans la région Afrique. Le pays a pris un peu de retard pour décider sa mise en oeuvre mais on peut espérer que les moyens seront mobilisés pour accompagner cette heureuse initiative.
Saminya Bounou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*