Motion de défiance contre Jean Marck:Le député Tocha approuve la démarche des députés

Convaincus que le blocage des avions de la compagnie aérienne AB Aviation n’est qu’une volonté du Directeur Général de l’ANACM de vouloir fermer coute que coute la compagnie, les élus ont décidé d’utilisé leur dernière arme. Après plusieurs tentatives des médiations et de signatures d’accords, tous rejetés par Jean Marck, le député Tocha estime que « cette crise est devenue une affaire d’Etat ».
Après de nombreuses controverses sur l’affaire AB Aviation et l’ANACM,  une motion de défiance contre le patron de l’ANACM  sera soumise au vote des députés à l’ouverture de la session prochaine. Devant la presse ce mercredi, le député Tocha Djohar a confirmé  que  les députés ont décidé de signé une pétition contre le directeur de l’ANACM, dont le « mépris » et « l’indifférence » sont dénoncés par le peuple. «  Ce dossier a passé aux mains de tout le monde et toutes les solutions ont été recherché mais nous avons compris que Jean Marck ne veut que la fermeture de la compagnie AB Aviation. Apres plusieurs humiliations à notre nation et mépris a nos élus,  nous avons décidé d’user notre dernière arme contre lui en votant. Donc, à la rentrée parlementaire le 7 avril prochain, les députés vont se pencher a ce dossier que nous jugeons prioritaire et préoccupent », a-t-il précisé le député Tocha Djoha.


Depuis trois mois déjà, les avions de la compagnie aérienne AB Aviation sont cloués au sol pendant que le directeur de l’ANACM évoque chaque jour des arguments fallacieux pour prolonger la crise et malgré les compromis et les accords signés. « C’est affaire est dévoue une affaire d’Etat. Jean Marck a montré ses griffes en donnant à inter iles le PEA  par dérogation tout en refusant de donner ce PEA a AB sous prétexte qu’il n’y a pas une personne habilité a le faire. C’est un autre mépris. Cependant, il faut que Jean Marck prenne se responsabilités car nous les députés avons-nous décidé de prendre les nôtres », a-t-il averti le député Tocha.
Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*