Moustadraane doit laisser le TPG et le ministre des finances dire eux-mêmes…

MOUSTADRANE DOIT LAISSER LE TPG ET LE MINISTRE DES FINANCES DIRE EUX-MÊMES QU’ILS SUSPENDENT LES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES ANJOUANAIS FAUTE D’ENTENTE ENTRE L’UNION ET L’ÎLE SUR LA QUESTION DES ASSISES.

L’île, l’Union, ce ne sont pas des entreprises privées! Ce sont des institutions étatiques qui fonctionnent selon certaines règles bien établies. Je ne l’apprends à personne, sauf à Moustadrane Abdou! Le TPG et le Ministère des Finances n’ont jamais osé tenir le langage de ce dernier. L’Union ne paie pas des fonctionnaires parce qu’il y a un problème avec l’île. Tout agent de l’Etat reconnu comme tel a droit à un salaire. C’est un droit fondamental attaché à tout humain où qu’il soit quelles que soient ses opinions.

Le TPG à Moroni et le ministère des Finances ne peuvent détourner l’argent de l’Etat pour des pressions politiques. Parce que l’argent appartient à l’Etat et non à une île, non à une Union. Ce serait de la corruption. Le TPG et Chayhane en sont conscients… C’est pourquoi pour expliquer cette situation de retard de versement des salaires à Anjouan, ils ont argué de manque d’argent et promis de faire le nécessaire pour rassembler les sommes nécessaires et ont même avancé des dates…

Moustadrane encore un ministre anjouanais ridicule et manipulé par les grand-comoriens. Il est chargé de chanter les fonctionnaires au mépris du droit. Tout cela pour faire plier Anjouan afin qu’il renonce à son droit constitutionnel à la Tournante. Comme l’autre, il débite des sornettes indignes de la fonction de la vice-présidence anjouanaise…

L’heure est venue de se demander quelles sont les compétences intellectuelles de Moustadrane. On a envie de donner raison aux mauvaises langues qui nous indiquent que ce dernier n’a jamais obtenu le bac et qu’on lui aurait délivré un certificat lui donnant accès à une école au Maroc… Qu’il laisse le TPG et le ministre des Finances dire que l’Union ne paie pas ses agents à Anjouan car Salami s’oppose à Azali sur la question des Assises.

A.BOURHANE

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*