Msaidié, vice-président de Mamadou: Mamadou croit avoir pêché le gros poisson

wpid-screenshot_2015-11-02-16-15-19-1.png

Alors que le vice-président en charge de Ministère des finances, continue de s’effondrer dans les sondages, le ministre de l’intérieur et son parti RADHI le juge comme le candidat parfait et décide d’être son vice-président. Mais est-ce vraiment dans son intérêt comme d’habitude ou celui du peuple comorien ?

image

Bien que les sondages continuent à être aussi catastrophiques pour le ministre des finances avec 4 mois d’arrières des salaires et, surtout que l’économie comorienne ne produit pas de la croissance et donc pas d’emplois, la candidature de Mamadou n’est pas le bienvenue aux yeux de la grande majorité des comoriens. Dure encore, Msaidié le ministre de l’intérieur qui bénéficie de sondages contre toute attente, a décidé de jouer son cavalier. Pensant qu’il est populaire auprès de sa région, ce qui peut constituer une certaine surprise tant il est contesté à l’intérieur même de son propre parti. Néanmoins, beaucoup d’obstacles seront sur sa route après avoir décidé de se lancer dans l’aventure à coté de Mamadou.
D’abord, et avant tout, les deux hommes n’ont pas un soutien majoritaire. Leur très mauvais résultat lors des dernières élections législatives indiquait un faible soutien des sympathisants et militants. Cela montre qu’il lui faudra beaucoup d’efforts afin de convaincre une majorité de ses «camarades» qu’il est le bon candidat pour les représenter. De plus, un échec largement prévisible lors de la prochaine présidentielle risque de faire se recroqueviller sur Msaidié lui-même avec un parti RADHI qui sera enclin à défendre un bilan catastrophiques de 5 ans pure et dure afin de rassembler tant bien que mal son camp à coté de l’argentier de l’Etat.

Enfin, même si Msaidié parvient à ses fins d’être le vice-président de Mamadou, il ne faut pas oublier que cet homme pourra faire la même chose qu’a faite Fouad Mhadji à Ikililou pour faire échouer Mamadou. Et puis, il ne faut jamais oublier que l’Histoire ne repasse pas toujours les plats. Concrètement, Msaidié peut être sur une dynamique pour 2016 et ne plus rien être après. En outre, on voit mal comment est-il arrivé que le chef du Parti RADHI qui a fait 4 ans à l’opposition de ce régime d’être désigné pour faire sa machine à gagner et défendre le pouvoir après 5 ans sans bilan défendable. Du coup, comme tout le monde Msaidié a saisi sa chance au bon moment, et ce moment sera peut-être la prochaine présidentielle. Mais pour espérer être au second tour, il est impératif que Mamadou remonte dans les sondages après que la situation économique soit nettement améliorée et les 4 mois de salaires soient payés. Mais c’est vraiment un rêve aux yeux ouvert que cette situation soit renversé en mois de 3 mois pendant qu’il avait 5 ans il n’a pas pu le faire.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*