Municipales : Ils rêvent de conquérir la ville de Moroni

la_mairie_de_moroniLa bataille pour la capitale s’accélère. La capitale avec toute la symbolique qu’elle dégage, est un magot politique que tout parti politique souhaite qu’il tombe dans son escarcelle. Les armes utilisées pour conquérir le poste de maire de la ville de Moroni ne sont pas toujours conventionnelles.

Le parti Juwa et Orange se livrent une rude bataille pour la mairie de Moroni. Ces deux partis politiques n’ont pas de projets pour la ville mais ils veulent seulement gagner la mairie qui représente  ainsi, à leurs yeux, une sorte de propulseur pour les élections présidentielles de 2016.  La tâche ne sera pas aisée du fait qu’il y a plusieurs candidats, Comores-infos fait le point sur les têtes d’affiches.

Mahmoud Ali Mohamed, leader de l’Anc (Alliance nationale pour les Comores) , chef d’entreprise et natif de Moroni,  a annoncé sa candidature pour la mairie de Moroni. Sa candidature est jugée très sérieuse, l’homme est toujours prêt à mettre les moyens de ses entreprises pour aider les quartiers de la ville de Moroni.

Ali Mze Hamadi, directeur du Groupe scolaire Foundi Abdoulhamid (Gsfa) est celui qui suscite une forte adhésion au sein de la population de la ville de Moroni pour avoir réussi à former des générations d’enfants de la ville dans un cadre pédagogique apaisé.

Mohamed Daoudou alias Kiki, ancien directeur de la douane et leader du parti Orange est candidat pour conquérir la mairie de Moroni. Ses adversaires raillent son ambition démesurée. Sa candidature à Moroni est décrite par ses adversaires comme un simple tremplin pour la suite de sa carrière. Il veut se servir de Moroni pour la présidentielle de 2016.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*