Naoildine HOUMADI limogé par téléphone : le chauvinisme atteint des sommets

C’est par un simple coup de fil de la Vice-présidence en charge de l’Energie que le « Monsieur pétrole », Naoildine HOUMADI géophysicien de formation et créateur du bureau géologique des Comores (BGC), a appris son limogeage à la tête de cette structure. Il est remplacé par un « sharif » d’Itsandra.
En effet, c’est Salah Eddine Said Ahmed Cheikh,  un ancien directeur général de la Mamwé dont la gestion a été jugé chaotique qui a été nommé par décret présidentiel pour prendre la relève de Naoildine Houmadi. Cette éviction sans ménagement d’un Directeur, pourtant, jugé d’une efficacité exemplaire dans son poste vient renforcer encore une fois le sentiment éprouvé jusqu’ici par certains d’une volonté du président Azali de favoriser son île Ngazidja  par rapport aux autres dans ses nominations dans les postes de direction du pays.

Force est donc de constater qu’Azali 2, malgré son nouveau titre d’imam n’a pas changé d’un iota sa politique de régionalisme exacerbée.  » Comores essentiel numéro 001du lundi 19 juin 2017.

Charahane Said

A voir aussi:

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*