Ndzuani : Deux lycéennes   accouchent en plein examen

Les épreuves écrites du baccalauréat ont pris fin ce mardi dans la quiétude au niveau de Ndzuani.  Mais pour certains candidats, la bonne humeur ne prime pas : c’est plutôt la désolation. C’est  le cas, dans le sous-centre de Mutsamudu, de ce candidat dont l’examen est terminé plus tôt que  prévu.
Attrapé en train de tricher, il a été exclu définitivement de la salle. C’est aussi le cas, moins grave, de ces deux autres candidats, ayant raté chacun une épreuve, parce qu’arrivés après l’ouverture des enveloppes et interdits, du coup, d’accès aux salles, toujours à Mutsamudu.
Enfin, pour ces deux autres candidates du sous-centre d’Uvanga, il faudrait peut-être relativiser le jugement à leur propos. Les deux jeunes femmes n’ont trouvé d’autre moment d’accueillir leurs beaux rejetons qu’en plein bac ! Et si l’une d’elles a pu reprendre les épreuves mardi matin, car ayant accouché le lundi soir, l’autre a mis au monde le sien ce même mardi matin.
Par ailleurs, selon le proviseur du lycée de Mutsamudu, au total plus d’une cinquantaine de candidats ont été signalés absents aux épreuves. L’on rappelle qu’ils étaient au total 4.428 candidats à cet examen au niveau de l’ile, repartis en huit séries.
Enfin côté organisationnel, certains syndicalistes dénoncent la modalité opérée par les autorités éducatives de l’ile pour recruter les surveillants des examens. «Cette fois l’on recrutait même des pêcheurs pour aller surveiller, pourvu qu’il soient du parti Juwa», ironisait, par exemple, une responsable du syndicat des instituteurs de l’ile.  

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*