Ngazidja : Hassani Hamadi, un gouverneur ambitieux

Investi gouverneur de l’île autonome de Ngazidja depuis le 23 mai dernier, Hassani Hamadi tient un discours qui tranche avec ceux que l’on a connus jusqu’ici. Il met le développement économique, la culture de résultat et la méritocratie au cœur de son projet. Une grande ambition.
Après avoir créé la surprise au premier et au second tour de l’élection du gouverneur de Ngazidja, l’ancien ministre des Finances sous Ahmed Abdallah Mohamed Sambi veut se placer au rebours du système politique national. Se voulant pragmatique et soucieux de lancer un chantier de réformes au niveau de l’île, Hassani Hamadi porte une grande ambition dont la concrétisation pourrait ringardiser plus d’un dans le milieu politique national.
Dès son investiture, il a appelé à l’inscription dans le pays « d’une page nouvelle pour une démocratie participative et une alternance politique et citoyenne » s’appuyant sur son score de 62,12% des suffrages exprimés le 10 avril dernier.
Il a ainsi promis de trouver des solutions aux problèmes de la jeunesse d’agir pour que les habitants de Ngazidja puissent avoir accès à l’eau potable, à l’électricité, à la santé, à l’éducation, à la formation professionnelle, à l’emploi et aux infrastructures de base.
Le successeur de Mouigni Baraka a insisté lors de son discours d’investiture sur son attachement à la culture des résultats. « Il faut des actions d’intérêt général et des réalisations pérennes », a-t-il lancé.
Le gouverneur a également énuméré des missions urgentes qu’il doit accomplir dans son début de mandat : « le statut particulier de la ville de capitale comorienne, la mise en œuvre réelle de la décentralisation qui se traduira par une concentration des communes de l’île en trois grandes régions, l’autonomisation fonctionnelle des commissariats à travers la mise en œuvre et la gestion des programmes et des régies, le renforcement des liens de coopération avec le partenaires au développement et l’organisation des assises régionales pour le développement participatif en vue de doter la grande île des Comores d’instructions insulaires nécessaires à son développement durable ».
Mais avant cela, le premier magistrat de l’île doit agir selon ses propres termes par des actions prioritaires, notamment une réforme des cadres budgétaires de l’île « qui va ouvrir la voie vers la mise en place du concours du recrutement à la fonction publique, la mise en place d’une commission spéciale ramadan ».

« DOTER LA GRANDE ÎLE DES COMORES D’INSTRUCTIONS INSULAIRES NÉCESSAIRES À SON DÉVELOPPEMENT DURABLE »

Par rapport à la rentrée scolaire prochaine, le gouverneur a promis des mesures de solidarité en faveur des étudiants.
Hassani Hamadi s’est également engagé à nommer tous les dirigeants des structures insulaires sur la base d’un contrat avec obligation de résultats, et la mise en place d’un comité technique permanent (CTP) chargé du suivi et de l’évaluation des réalisations et de la notation trimestrielle de chaque structure.
Enfin pour le financement de sa politique de développement de Ngazidja, le nouveau gouverneur veut d’abord une « maitrise des charges, une diversification des ressources propres, une restriction des institutions insulaires et la création des nouvelles sources de financement ».
Ensuite, il prévoit organiser trois conférences de bailleurs de fonds. « Une dans la région de l’Océan indien(Afrique), une dans un pays Arabe et une autre dans un pays européen », a-t-il précisé.
Et ce n’est pas un hasard si le nouveau gouverneur a insisté à la fin de son discours d’investiture que sa vision est partagée par le président Azali Assoumani. Car, soit celui-ci accompagne cette nouvelle vision pour en récolter avec le gouverneur les retombées politiques, soit il lui met des bâtons dans les roux et se fait passer pour président qui étouffe d’île de Ngazidja durant sa tournante. Hassani Hamadi a donc 5 ans pour concrétiser son chantier qui devra faciliter la création de plus de 4 500 emplois directs sur la même période.

A.MM/ karibu-hebdo

3 commentaires sur Ngazidja : Hassani Hamadi, un gouverneur ambitieux

  1. Doucement monsieur le gouverneur, ne mettez pas la barre très haut car ces gouvernorats sont des véritables « cimetières » de carrière.
    Tous ceux qui s’y passent tombent pour ne jamais se relever.
    C’est bien d’être ambitieux, courageux…
    Mais pour moi…. »Wait and see » and good luck!

  2. C’est bien ce qu’il propose et si il arrive à le réaliser ce serait un bond en avant pour les Comores et le Comorien, mais il faut qu’il compte sur la jeunesse comorienne et compter sur les jeunes cadres comorien, dont, ceux qui sont à l’extérieur et qui aimeraient s’investir pour leur payer mais qui ne peuvent pas, surtout ceux de l’océan Indien et à la Réunion. Personnellement, j’aivais fait une proposition à l’équipe qui était en place il y a 2 ans, mais qui n’a pas l’intérêt à leurs yeux. Je suis prêt aujourd’hui à le faire. Il y a beaucoup à faire pour la jeunesse comorienne et je suis sûre qu’ensemble nous pouvons le faire. Je lance un appel au nouveau gouvernement à compter sur les jeunes cadre parmi leurs projets de développement des Comores. « La jeunesse est l’avenir d’un pays »

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*