Ngazidja. Les conseillers et les maires s’insurgent contre l’exécutif

Par Abdallah Mzembaba   

Les conseillers et les maires de l’île de Ngazidja ont tenu, hier dans la matinée à la salle de conférence du conseil de l’île, une assemblée qualifiée d’ «exceptionnelle». L’objectif de la réunion était de dresser un bilan de la situation «alarmante» qui prévaut à Ngazidja et de prendre les résolutions «qui conviennent». Une résolution, signée par trente-cinq élus, comporte cinq points essentiels. Concernant la décision de l’exécutif de suspendre les fonctionnaires, les conseillers et les maires «exigent la levée des suspensions prises dans les plus brefs délais comme convenu entre le gouverneur et les élus».

Dans ce sens les élus «recommandent un travail conjoint sur le terrain entre le commissariat en charge de l’Education, les maires et les conseillers pour procéder à un contrôle physique dans un souci de clarification de la situation de ces fonctionnaires». Au niveau de la décentralisation, l’assistance a demandé la promulgation des projets de délibération déjà adoptés en faveur des communes.

A cela s’ajoute le souhait de voir aboutir «le parachèvement de la décentralisation par l’adoption de projets de délibération concernant le transfert des compétences notamment l’éducation de base ou encore la santé de base». Les conseillers et les maires ont remis la résolution au commissaire à l’Education de Ngazidja, Maoulida Ben Ousseine. A noter que cette initiative est due à de multiples raisons et «la non effectivité de la rentrée scolaire de cette année» en fait partie.

Les signataires de la résolution indexent, «après un travail de terrain», le manque d’enseignants dans «presque tous les établissements scolaires du primaire et du secondaire». Il y a aussi les promesses «tenues par le gouverneur sur les problèmes soulevés par la suspension des enseignants mais qui sont pourtant restées sans suite». Les élus affirment par ailleurs que cette situation de crise n’existe qu’à Ngazidja. 
 

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*