Nigeria : une ville saccagée-par des hommes armés

28 décembre 2012

Nigeria : une ville saccagée-par des hommes armés

 

Un bâtiment détruit au Nigeria ©AFP

 

KANO (Nigeria) (AFP) – (AFP)

Des hommes
armés ont ouvert le feu vendredi et lancé des
explosifs sur des bâtiments publics dans une ville du
nord-est du Nigeria, frontalière du Cameroun, qui a
déjà été la cible de gangs criminels,
selon la police et des habitants.

On ignore pour l’instant si l’attaque a fait des victimes.Des habitants ont dit suspecter le groupe islamiste Boko
Haram d’être à l’origine de ces attaques, mais des
gangs criminels ont mené ce type d’actions à
plusieurs reprises aux postes-frontières de cette région.

« Nous avons reçu des informations sur des attaques
à Maiha », a déclaré Mohammed Ibrahim,
porte-parole de la police de l’Etat d’Adamawa, à l’AFP.

« Nous sommes en chemin vers Maiha pour évaluer la
situation mais jusqu’à ce que nous y soyons, nous ne
pouvons pas donner de détails sur le bilan humain et
les dégâts », a-t-il ajouté.

Selon les témoignages d’habitants, 40 hommes armés
sont arrivés dans la ville autour d’une heure du matin
dans des véhicules tout-terrain, à moto et à
pied, en chanta « Allahu Akbar » (Dieu est grand).

Ils ont tiré et lancé des explosifs sur un
commissariat de police, une prison, un tribunal, un
bâtiment de l’éducation nationale et un pavillon
du gouvernement, causant d’importants dégâts selon
les habitants.

On estime que les actes de violence menés par Boko Haram
lors d’attaques meurtrières dans le centre et le nord
du pays, ainsi que leur répression sanglante par les
forces de l’ordre, ont fait environ 3.000 morts au Nigeria
depuis 2009.

Cependant, les frontières du Nigeria sont
réputées pour être la cible de violences
liées à des activités criminelles, et des
gangs armés ont souvent mené des attaques en se
faisant passer pour des membres du groupe islamiste.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*