Non, pas avec le Qatar !

Le Gouvernement de l’Union des Comores a décidé de rompre Ses relations diplomatiques du pays avec le Qatar à l’issue du Conseil des Ministres dU 7 juin 2017. C’est une décision lourde de conséquence qui fait suite à la décision de l’Arabie Saoudite et ses alliés de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Cette décision a surpris car le Qatar est l’un des rares pays arabes qui dispose d’une Ambassade à Moroni et qui encourage l’investissement privé, créateur d’emploi. En mars 2010, le Qatar a abrité la Conférence de Doha pour le développement de l’investissement aux Comores qui a mobilisé près  de 540 millions de dollars au profit des Comores. Cette conférence coorganisée par le Gouvernement de Qatar, la Ligue des Etats Arabes, l’organisation de la conférence islamique et l’Organisation des Nations Unies, avait pour objectif d’obtenir des participants une adhésion autour du portefeuilles des projets sélectionnés par les Comores, d’ouvrir avec les partenaires arabes un dialogue sur les politiques de réduction de la pauvreté, de recueillir les marques d’intérêt et les engagements souscrits par les participants pour participer à la couverture des besoins financiers, techniques et matériels, exprimés pour la réalisation urgente et l’exploitation efficace de ces projets, de développer un partenariat dynamique, novateur et durable entre les opérateurs privés Comoriens, Qataris et Arabes pour investir les secteurs porteurs de croissance et réaliser des entreprises utiles et performantes. Le plus gros contributeur de cette conférence était le Gouvernement du Qatar qui s’est prononcé à hauteur de 217 millions de dollars dont 100 millions annoncés pour le secteur privé, 100 millions pour la société civile.
 
Un mois après cette conférence, le Gouvernement du Qatar avait commencé à concrétiser ses engagements avec l’arrivée d’une forte délégation de 39 personnes  au mois d’avril 2010 et la signature le 21 avril 2010 à Mitsamihouli par le Vice-Ministre Qatari des Affaires étrangères, le Représentant de la société nationale des Hôtels du Qatar et le Gouvernement comorien d’une convention portant sur la construction d’un complexe touristique et hôtelier sur l’ancien site de Galawa Beach Hôtel. Avec cette convention, la société qatarie d’hôtellerie s’était engagé à investir 70 millions de dollars pour la reconstruction de l’Hôtel.
 
L’ancien Emir du Qatar, son altesse Cheikh Hamed Ben Khalifa, a visité les Comores le 22 avril 2010  dans le cadre du suivi de la conférence du Doha.  A l’issue de sa visite officielle aux Comores, l’Emir du Qatar a apporté  une aide budgétaire de 20 millions d’euros pour apurer les arriérés de salaire des fonctionnaires comoriens. Certes, les mécanismes de suivi prévus par la conférence de DOHA n’ont pas été efficaces, mais plusieurs projets sont été mis en œuvre. Ainsi, depuis la conférence de DOHA, les ONG du  Qatar ont déboursé près 170 millions de dollars pour la réalisation  de  différents projets aux Comores. Sur le plan social, il y a eu la construction d’hôpitaux, la construction d’un quartier résidentiel à Mohéli, la construction en cours de l’hôpital de Hombo et la construction de la faculté Imam Chanfi, d’une salle polyvalente à Fomboni. L’hôtel le Moroni, a été repris par une société qatarie qui a par la suite investi dans sa restauration. Et d’autres sociétés arabes ont été ouvertes dans le sillage de la conférence de Doha avec à la création de plusieurs centaines d’emplois à l’instar de l’usine de fabrication d’eau minérale en Grande-Comore ( Salsabil). La plus grande usine de pèche construite à Voidjou pour un montant de 33 millions de Dollars, susceptible de créer près de 5000 emplois est le fruit tangible de la conférence de Doha.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 
Pourquoi rompre avec un pays qui créée de la plus-value dans ce pays pour soutenir un pays qui n’a jamais soutenu et financé l’ouverture d’une usine  aux Comores?
 
La rupture des relations diplomatiques de notre pays avec le Qatar est une faute politique qui porte atteinte aux intérêts du pays.  

Comores droit 

3 commentaires sur Non, pas avec le Qatar !

  1. « Ye mfa mna madi tsi yari uwuwa ».
    ça c’est le top de top de la diplomatie de la secte Azzaro.
    Je suis sans voix!
    Et dire qu’ Azali veut faire des Comores un pays émergent!
    Moi je dirai qu’il veut en faire un pays immergé.
    Pour ne pas dire englouti.
    Lorsque dieu veut maudire un roi, il lui donne des mauvais conseillers qui lui diront toujours qu’il a raison.
    Que je sache, aucun responsable (Ministre, deputé,….) n’a eu le courage de contester publiquement cette décision.
    On est dirigé par des moutons!
    Que dieu protège les Comores!
    Que dieu maudisse les charlatans de la république!

  2. Beaucoup de nos politiques ne veulent pas voir le pays se développer. Ils ne cherchent que des intérêts personnels au détriment du petit peuple. Que fait Djuwa dans cette affaire ? Les membres du parti Djuwa s’ils ne sont complices de cette décision hasardeuse devraient démissionner. En un an de pouvoir Azali,l’émergence qu’il souhaite ne verra jamais le jour.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*