En ce moment

Nous connaissons le nom du pays que le gouvernement a choisi pour « évacuer » Sambi

Le gouvernement a décidé d’envoyer Sambi à l’extérieur du pays. Si les raisons officielles sont d’ordre sanitaire, la réalité est toute autre. La visite d’Amine Souef à l’ancien président il y’a deux mois était un message d’Azali à l’endroit de son prisonnier.

On propose à l’ancien chef d’Etat de soit « rembourser » l’argent de la citoyenneté économique soit partir à l’étranger et mettre une croix sur la politique. Naturellement Sambi a choisi la deuxième option en concertation avec ses proches. Dans la foulée le ministre de l’économie Msaidié et le chef du service de renseignements Fakri Mradabi ont débarqué chez Azali pour l’en dissuader. En vain.

Le gouvernement se réserve le droit de choisir le pays d’accueil de l’homme politique le plus populaire de Moroni. Sambi n’a pas voix au chapitre. Amine Soef l’avait d’ailleurs laissé entendre lors de son dernier passage à TV5 à l’issue de la conférence des partenaires à Paris. Oui il avait dit que le gouvernement était en train de « négocier » avec des « pays amis » pour l’ « évacuation sanitaire » de Sambi. Sauf qu’en réalité il s’agit d’un exil forcé.

Après plusieurs hésitations entre la Russie et la Chine, ils auraient finalement opté pour la Chine. Sambi sort de sa prison à Moroni pour aller tout droit dans une autre à Pékin car dans ce pays autoritaire où des reconnaissances faciales sont effectuées sur tous les citoyens avec le fameux programme « crédit social », Sambi n’aura aucune marge de manœuvre pour réactiver ses réseaux et ainsi préparer sa revanche. Ce que craignent les services de renseignement.

Il sera comme une temple hautement gardée par l’armée populaire de libération. Ses moindres faits et gestes seront détectés et analysés à la loupe. Azali pourra ainsi dormir sur ses deux oreilles jusqu’en 2030.

6 commentaires sur Nous connaissons le nom du pays que le gouvernement a choisi pour « évacuer » Sambi

  1. Vous est vraiment bizarre vous les Comoriens , Nous constatons que presque la majorité des Comoriens
    veut le départ voire la mort de votre Président AZALI , même IDRISS CHANFI du Comité Maoré ,et demain si jamais
    AZALI disparait dans des Conditions suspects , tous les Comoriens pointeront du doigt la France sans le Défunt BOB Denard qu’elle a encore fois perpétré un coup d’ Etat au Comores . Alors que tous les coups d’ ETAT survenus au Comores ont été commandité par des Comoriens eux même . Heureusement que le ridicule ne tue pas .

  2. Les jours du colonel azali assoumani Mugabe à la tête de l’état sont comptés.
    Effectivement, si l’on croit aux faisceaux d’indices, ce dictateur notoire pourrait perdre le contrôle de l’état. Mais, la question qui se pose actuellement, qui est susceptible de conduire les affaires de la nation. L’opposition est Loin d’être crédible aux yeux des puissances étrangères. Car, personne ne donne pas des garanties. Contrairement au dictateur azali assoumani Mugabe, lui est capable de vendre le pays pour rester au pouvoir.

    Soyez sûr que les chancelleries commencent à se demander qui est capable de faire l’unanimité. Azali assoumani Mugabe est un choix par défaut. Il est une marionnette.

    Par conséquent, il est facile à manipuler. Mais, comme il est contesté partout dans le pays, les mains invisibles cherchent à le substituer.

  3. La meilleur façon pour que le mort vivant azali dort bien la nuit pour ne plus avoir le cauchemard de Sambi c’est de l’éliminer , sinon il est trop nul et brouillon pour exiler en force Sambi en Chine ou n’importe où , Sambi c’est le peuple , qu’il soit aux Comores ou ailleurs , 2021 la folie du mort vivant azali predra fin , avec la vlonté du peuple, mort vifs , c’est une certitude .

  4. Les promesses n’engagent que ceux les reçoivent à dit Charles Pasquoi.
    En effet, je vois mal la Chine devenir un prison pour Azali.
    Si Sambi se retrouverait là-bas, pour Azali la Chine pourra lui restitué son prisonnier une fois que ce dernier retrouvera sa santé.
    La chine qui est critiquée partout n’a pas besoin d’autres critiques car en effet, cela serait unique dans le monde.
    Un pays qui garde les prisonniers politiques d’un autre au vu et au su de tout le monde.
    Si Azali pense que la chine va lui garder son prisonnier Sambi alors il est un gros naïf.
    Une chose est sûre, la revanche aura lieu.

    • S’il décidé d’envoyer Sambi en Chine par la force, quant au sort d’Azali et sa famille, c’est à Guantanamo ou au cimetière.
      Le mal se paie cachée et un soulèvement populaire n’est pas loin.

      Comores ya hatru

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*