Nous étions assis avec le Prophète lorsqu’un convoi funéraire est passé

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), nous étions assis avec le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) lorsqu’un convoi funéraire est passé.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « À qui est ce convoi funéraire ? ».
Ils ont dit: C’est le convoi de untel, il aimait Allah et son Messager, il oeuvrait dans l’obéissance d’Allah et se précipitait dans cela. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui a dit: « Il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire ».
Puis un autre convoi funéraire est passé et ils ont dit: C’est le convoi de untel, il détestait Allah et son Messager, il oeuvrait dans la désobéissance d’Allah et se précipitait dans cela. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire ».
Alors ils ont dit: ô Messager d’Allah tu as dit cela pour le premier convoi sur lequel il a été dit du bien et tu as dit sur le second sur lequel il a été dit du mal: il lui est obligatoire, il lui est obligatoire, il lui est obligatoire?
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Oui ô Abou Bakr, certes Allah a des anges qui prononcent sur les langues des fils de Adam ce qu’il y a chez la personne comme bien et comme mal ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1694)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*