« Nous n’allons pas croiser les bras à attendre l’assistance, nous allons commencer à mettre le paquet… »

Le président Azali Assoumani s’est rendu sur le terrain pour voir les dégâts. Il a tenu à rassurer les sinistrés.

«Nous n’allons pas croiser les bras à attendre l’assistance humanitaire internationale. Nous allons commencer à mettre le paquet et si nos partenaires nous viennent en aide, tant mieux. S’ils ne font aucun geste, cela ne nous empêchera pas de nous relever. Ce que je veux vous dire, chaque comorien, même s’il gagne 10 000fc de salaire, contribuera à la réparation des dégâts (causés par le cyclone Kenneth) », Azali Assoumani.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*