Nouveau gouvernement: Femmes comoriennes encore oubliées

Lors de la récente campagne électorale, les femmes comoriennes étaient omniprésentes. Elles ont joué un rôle plus qu’important. Ces militantes zélées ont embelli ces élections de par leurs chants et leurs tenues d’appart aux couleurs chatoyantes. Les femmes des divers candidats n’étaient pas en reste. Accompagnées d’une cohorte d’amazones, elles ont sillonné nos îles, nos villes et villages faisant l’éloge de leurs époux.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Il est bon de rappeler la contribution non négligeable de la gent féminine à la victoire des uns et des autres. Car la classe politique comorienne a la fâcheuse tendance à reléguer les femmes à des tâches subalternes. Question parité homme-femme nous avons encore un long chemin à parcourir. Preuve en est la composition du nouveau gouvernement d’Azali, une seule femme, Sitti Attoumane, sur 13 nominations. Pire, elle n’est pas vraiment ministre mais secrétaire d’État. Le fait que notre assemblée nationale ne contient qu’une seule député était déjà une honte nationale, surtout pour un pays de tradition matriarcale comme le nôtre.

Aucune loi discriminante envers les femmes n’existe dans notre pays, pourtant elles n’arrivent toujours pas à percer le plafond de verre et pénétrer en nombre les hautes sphères décisionnelles de l’État. Nous sommes en retard, même à l’échelle du continent africain. Au Sénégal, L’Assemblée nationale a adopté un projet de loi instituant la parité absolue homme-femme dans toutes les institutions totalement ou partiellement électives.

Nous appelons les nouveaux dirigeants à incarner réellement les valeurs de notre société matrilinéaire, en appliquant une réelle égalité des chances et une véritable promotion du genre. Notre pays regorge des femmes compétentes et bardées de diplômes capables de faire aussi bien, si ce n’est mieux que les hommes, le travail demandé.

Comores développement

2 commentaires sur Nouveau gouvernement: Femmes comoriennes encore oubliées

  1. Azali le matcho, il oublit que grâce à la gent feminine, il est là où il est aujourd’hui.Quelle reconnaissance? la femme Comorienne à parfaitement sa place pour le developpement et l’ediffication de notre pays. Ne pas l’attribuer des postes ministeries est une lâcheté grave, incomprehensible, un manque de savoir-faire et de cohérence. Honte à vous monsieur le président !

  2. si nous sommes égaux, il n’y a pas intérêt a se chamailler car + de 60% sont les jeunes, ils n’ont pas réclamés des ministères ou des places au sein du gouvernement. laisser le faux débat et soyons sérieux.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*