Nuit de noce : qu’en est-il du « drap blanc »

Le rite du drap Blanc nuptial consiste, le soir de la nuit de noce, à montrer le drap tâché de sang après l’arrachement de l’hymen, à la famille (souvent la mère, la belle mère, le père…). Ce rite n’a strictement rien à voir avec l’islam, c’est une tradition qu’il faut abroger.

Dans son livre « réussir sa vie de famille » Ben Halima Abderraouf en dit ceci : « il faut garder le silence total sur les relations sexuelles du couple. Il faut abolir au plutôt la tradition dans certaines régions, à attendre impatiemment après que le mari entre chez sa femme, qu’il ressorte avec le drap tâché de sang de la rupture de l’hymen. Quelle tradition détestable, impudique et irrespectueuse ! »

Il est interdit à chaque membre du couple de divulguer les secrets de la vie conjugale. Bien plus, cela fait partie des pires des actes. Voici quelques hadiths et versets qui montrent que la divulgation de l’intimité du couple est un péché :

A ce propos, le Prophète (sws) a dit : « Parmi les hommes qui occupent les plus mauvaises places au jour de la Résurrection celui qui révèle des secrets liés à ses rapports avec sa femme » (rapporté par Mouslim, 4/157).

Asma bint Yazid se trouvait dans l’assemblée du Prophète aux côtés d’autres hommes et femmes quand il dit : « Peut-être il existe un homme qui parle de ce qu’il fait avec sa femme ou une femme qui parle de ce qu’elle fait avec son mari ». L’assistance observa un silence de mort. Personne ne répondit. Moi je dis : si, au nom d’Allah, ô Messager d’Allah ! Ils le font certainement et elles aussi. Il dit «Ne le faites pas, car cela ressemble au cas d’un Satan qui saute sur sa compagne sur la voie publique, au vu de tous ». (Rapporté par Abou Dawoud n° 1/339 et vérifié par al-Albani dans Aadab az-Zafaf, p. 143)

« Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. » [Sourate An-Nisaa, verset 34].
« La plus mauvaise des personnes au regard d’Allah le jour de la Résurrection est l’homme qui révèle (des secrets) à son épouse et elle lui révèle (des secrets) et ensuite il divulgue ses secrets [à elle] (aux autres)« , [transmis par Muslim – Volume 2, Numéro 1020, Abu Dawoud – Numéro 4870; avec la chaine: ‘Abdur-Rahmaan ibn Sa’d sous l’autorité de Sa’id al-Khudr
« Parmi les pires gens le Jour du Jugement, il y aura ceux qui auront des rapports avec leurs époux (épouses) et qui dévoileront les secrets de leurs rapports. »

Cette tradition qui humilie certaines femmes doit disparaitre, certaines ne saigneront jamais malgré leur virginité, d’autres ont pu pécher dans leur vie et se sont repenties… et la divulgation des péchés antérieurs est interdit.

Source: Lasenegalaise

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*