Offensive chinoise dans le marigot juridico-universitaire comorien

L’offensive menée par le député Ali Mhadji, enseignant à l’Université des Comores, contre l’ancien président de l’UdC le Dr Said Bourhane Abdallah semble avoir fait pshiiit, après l’ affirmation par l’ ancien directeur adjoint de la fondation Haramein que M Bourhane a bien rendu les 50 millions non utilisés.

M. Mhadji a sorti de nouvelles accusations : M. Bourhane aurait détourné de l argent de la Chine destiné à l’Institut Confucius qui doit s’ouvrir prochainement aux Comores. Le journal Al fajr a publié ces accusations hier 18 janvier
Fureur rouge de l’ambassade de Chine qui n’a pas l’habitude de laisser les récipiendaires de leurs aides jouer avec les sous des contribuables chinois. Al fajr a du démentir aujourd’hui.

Les Chinois n’en restent pas là et envisagent de porter plainte car si l’argent est détourné ça ne pourrait l’être qu’avec leur complicité active ou passive. Selon des sources étrangères de HaYba FM, l’ambassade demanderait à rencontrer le président de l’Assemblée et les autorités judiciaires comoriennes pour s’informer des possibilités de poursuivre un député, afin que la vérité soit connue. Le régime qui déteste Ali Mhadji, qui a quitté/été exclu de la CRC, va payer grassement ses sorciers. Jusqu’ici il ne savait pas comment mettre KO le député de Hambuu. Il semble que ce dernier soit entrain de se faire Hara Kiri dans son combat contre Said Bourhane. Grâce aussi aux sorciers ? À suivre.

Hayba fm

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*