Omar Hassanaly, nouveau patron du football comorien « Ma priorité, un dynamisme de sécurité et de fair-play »

Le week-end à Moroni, le bureau exécutif ressuscité de la Fédération Comorienne de Football (Ffc) a enfin accepté la démission de son président, Tourqui Salim. Conformément aux statuts de cette haute instance de la discipline, le doyen d’âge des trois vice-présidents assure l’intérim. L’honneur revient donc au Mohélien, Omar Hassanaly.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le nouveau patron de la Ffc a reçu La Gazette / HZK-Presse pour une interview exclusive dans son bureau.

Question : Pourquoi ce n’est pas le 1er vice-président qui assure l’intérim ?

Omar Hassanaly : Par rapport aux statuts de la Ffc, en cas de vacance prolongée ou démission du président, l’intérim revient au doyen d’âge des vice-présidents.

Question : Avez-vous seulement déjà songé à  ce cas de figure ?

O.H : C’est une éventualité. Le hasard a fait que c’est moi qui occupe le siège du président, temporairement. En collaboration avec les collègues, nous comptons nous montrer ouverts au dialogue, disponibles à tout moment et conduire nos missions avec maîtrise et efficacité.

Question : Quelle est votre mission ?

O.H : Comme le stipulent les textes, c’est d’organiser une assemblée générale élective, assurer la continuité de l’administration, planifier les compétitions nationales et internationales. Le football est régi par des textes propres. Les clubs doivent respecter les règles pour le bien-être de la discipline. Le futur élu achève le reste du mandat actuel, qui prend fin en juillet 2019.

Question : Quelles sont les difficultés auxquelles la Ffc se trouve confrontée ?
O.H : Malgré l’appui du gouvernement et des fidèles partenaires, la Ffc se heurte toujours à de sérieuses difficultés financières.

Question : Avez-vous une priorité particulière ?

O.H : Mener une large campagne de sensibilisation des clubs, des supporters et des dirigeants pour que tout le monde reste dans un dynamisme de sécurité et de fair-play. Je compte aussi renforcer la politique générale de la Ffc, axée sur le développement du football.

Question : Quel est le sort des équipes soupçonnées d’avoir négocié les scores ?

O.H. : Les textes sont là. Ce dossier relève de la compétence de la ligue et/ou de la commission d’Éthique.

Question : Un dernier message à transmettre ?

O.H : J’insiste bien, tous les acteurs du football doivent respecter les textes au lieu de miser sur des interventions, et surtout, ils doivent se comporter avec fair-play. Le salut de cette discipline est entre nos mains.

Propos recueillis par Bm Gondet/LGDC 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*