Opération Riyali : une atmosphère malsaine

operation riyaliC’était une bonne et généreuse idée de la Première dame des Comores Madame HADIDJA ABOUBACAR IKILILOU DHOININE: récolter des fonds pour des projets en faveur des enfants handicapés, vulnérables, défavorisés, ou victimes de violences et de toutes autres maltraitances.

Un bon succès de l’avis de tous…Et pas seulement un succès financier mais aussi l’opération a permis de susciter une dynamique de réflexion sur la place de l’enfant dans la société comorienne. L’«Opération Riyali» a débutée le 19 novembre 2011 à Mitsoudjé (Ngazidja). La moisson fut bonne avec un peu plus de 152 millions de francs comoriens de dons dans l’ensemble des trois îles.

Mais une atmosphère malsaine règne depuis la fin de l’opération en 2012 suite à l’incapacité du comité de pilotage ayant conduit cette opération de mettre en place un bureau qui va permettre de conduire les différents projets et le financement. Les dissensions  au sein du comité de pilotage, notamment entre l’Ascobef et le réseau Amani n’arrangent pas les choses.

Prétextant la mise en place du bureau, le comité et la première dame ont semé le doute sur le devenir de l’argent. La population se pose des questions, est ce que la première dame va tenir promesse ?  Où est passé l’argent ? Va-t-elle attendre la fin du mandat de son mari le président Ikililou et partir avec l’argent ?

En attendant l’esprit de l’opération a été dénaturé et perverti, la population n’a plus confiance et  elle  doute.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*