En ce moment

« Ortega est un usurpateur…pourquoi l’argent de Ortega humanitaire n’est pas versé dans un compte bancaire ? »

Le retrait de la plainte qui était déposée contre le journaliste Ortega continue de faire couler beaucoup d’ancre. Un activiste appelé Mone Monegaf s’interroge sur la gestion des fonds destinés à l’association Ortega Humanitaire : << Un journaliste de formation a deux rôles à jouer dans ses fonctions : informer sans s’angager et éduquer. L’affaire Ortega montre combien de fois certaines individus usurpent le métier de journaliste. Lorsqu’on organise un direct, la première chose à faire est de définir le mot association puis montrer comment elle fonctionne puis expliquer la différence qui existe entre une association créée aux Comores et une association créée en France. Puis organiser un débat croisé c’est-à-dire les deux camps adverses devraient être présents. Ce n’est pas forcément les personnes concernées, elles peuvent être représentées. Mais voilà puisque on a le moyen de diffuser sur le réseau alors on se reclame journaliste. On doit commencer par savoir comment le bureau D’ORTEGA HUMANITAIRE est monté. Est-ce qu’il est élu ? Est-ce que tous les membres sont élus ou le président seulement ? Si c’est le président seulement, il a le plein pouvoir, il peut nommer qui il veut et il peut aussi limoger. S’ils sont tous élus, le président peut toujours nommer un membre car il est le seul responsable par contre il ne peut pas limoger un membre du bureau. Est-il obligatoire d’avoir un compte bancaire ? Non ce qui est important c’est de pouvoir présenter un bilan correct avec les factures. Pourquoi l’association ORTEGA Humanitaire n’encaissait pas son argent dans son compte bancaire ?

Parce qu’il avait des donneurs qui voulaient rester anonyme alors en cas de vérification, l’association aurait des problèmes. Un trafiquant peut faire un don, un voleur peut faire un don ou un père ou une mère de famille en difficulté peut donner etc… D’ailleurs avec le plan vigipirate, les donations sont très très limitées. Où se situe le problème ? Badroudine veut jouer le rôle du président un point c’est tout. Il sait bien que les comoriens sont vite influançables surtout quand il s’agit de parler de l’argent. En résumé Badroudine a un compte à rendre avec Ortega >> a-t-il posté sur le réseau social Facebook.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*