Où en est l’enquête (si enquête il y a ) sur les meurtriers de Brando à Mutsamudu

Dire que la justice Comorienne est dans une léthargie profonde serait un doux euphémisme tant les affaires horribles les unes que les autres restent insolubles. Qui a oublié les images horrifiantes d’une foule enragée qui a força le barrage de sécurité, pénétra dans l’enceinte du palais de justice de Mutsamudu, sorti le présumé violeur Ahmed Abdou (Brando) pour le déchiqueter en plein jour et en pleine rue ? Jusqu’à présent ces assassins qui ont voulu faire justice soient même ne connaissent pas toujours leur sort. Pire, nous ne savons pas s’ils sont tous appréhendés ni leur nombre alors que les ministères de l’intérieur et de la justice n’arrête pas de fanfaronner sur des histoires qui n’ont ni queue ni tête. Le ministre de l’information préfère s’en prendre aux journalistes et aux marchands ambulants plus tôt que de s’attaquer à la sécurité intérieure au moment où, on parle de plus en plus du terrorisme aux portes de nos frontières. Le ministre de la justice quant à lui, juge opportun de sauter d’un avion à un autre et de parler à tort et à travers tout en omettant soigneusement de parler de la justice du pays. Le 12 juillet 2016, plusieurs personnes ont décapité Brando qu’elles accusent d’être le violeur de la petite Roukayyat Mohamed. Wait and see…

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*