Où est la France à Mayotte ?

Un scandale humanitaire est en train de se dérouler à Mayotte, à l’ombre d’un mouvement revendicatif massif et plutôt légitime, et qui faute de soulever l’émoi et l’indignation du monde et des Français, a au moins l’intérêt de jeter un éclairage cru sur la responsabilité des protagonistes.

Pour commencer avec les Mahorais, en lutte pour l’égalité de moyens et de considération au sein de la République Française, ceux-ci ont enlaidi et perverti la légitimité de leurs revendications par une pratique et une philosophie de lutte antirépublicaines et contraires aux droits humains.

En indexant une communauté et en la soumettant à l’opprobre, la menace, la violence physique et morale et à des assassinats voilés, les Mahorais se sont mis en marge de la République française des droits de l’homme et des citoyens.

Ils ont créé une situation unique en France, qui les dépeint désormais comme les habitants d’une quelconque République bananière, une quelconque dictature sans foi, ni loi.

Dans les faits, ils démontrent qu’ils ne sont pas dignes de cette loi dont ils se réclament et qui a justifié leur si longue lutte, pour se détacher des Comores.

Les sévices, les brimades et la situation dramatique que subissent les Anjouanais et les autres « comoriens » renvoient également à la responsabilité des pouvoirs de Moroni, en particulier celle de l’hôte actuel de Beit Salam qui totalise aujourd’hui 9 ans de présidence.

Ces pouvoirs corrompus de Moroni qui font des Comores, leur champ, asservissent et oppriment les populations, sont responsables de l’exode des Anjouanais vers Mayotte, à la recherche de meilleures conditions de soins, d’éducation et de vie.

Les 42 ans d’indépendance sont 42 ans d’accroissement de la misère, de la dureté de la vie et de la désolation pour la majorité des habitants, alors que l’élite politique n’a cessé de s’enrichir et de prospérer.

C’est une honte qu’un Anjouanais se tue en mer ou se fasse tuer à Mayotte, alors qu’un président est payé régulièrement environ 30,000 euros/mois soit 14 759 032 francs comoriens comme le président des pays les plus riches du monde et que des politiciens véreux étalent un train de vie insolent de facilité et de luxe.

L’ex-président Sambi a également des comptes à rendre pour sa gestion calamiteuse des affaires du pays et de la pauvreté grandissante à Anjouan, source de cet exode vers Mayotte.

Qu’a-t-il fait pour les Anjouanais, alors qu’Anjouan l’avait investi pour son tour à la tournante présidentielle ?

Et pourquoi a-t-il perdu sa langue alors que les Anjouanais sont martyrisés aujourd’hui à Mayotte ?

Demain, reviendra-t-il encore solliciter les suffrages des Anjouanais ?

Enfin ce qui se passe à Mayotte est une honte pour la France : ce n’est pas seulement l’image de Mayotte qui est ternie mais aussi celle de la République Française, 5ème puissance économique mondiale, terre des droits de l’homme et ancien colonisateur des Comores .

La France s’est attachée à détruire le sultanat d’Anjouan qu’elle a annexé le 25 juillet 1912 et à le transformer en protectorat puis colonie française rattachée d’abord à Madagascar par décret du 23 février 1914 puis aux autres îles pour former le territoire d’outre-mer des Comores en 1958 en application de la loi n° 56-619 votée le 23 juin 1956, dite loi-cadre Defferre.

N’a-t-elle pas une responsabilité morale pour ces îles qu’elle a pillées et asservies jusqu’à 1975 ?

Ne serait-il pas temps qu’elle fasse enfin amende honorable et fasse vraiment œuvre de réparation pour des populations qui lui restent attachées malgré tout ?

La France a les moyens d’endiguer l’exode massif des Anjouanais, en les fixant sur leur sol grâce à une vraie coopération ciblant les projets structurants qui redonnent des ressources aux paysans et de l’espoir par l’éducation et la santé.

La France a les moyens de canaliser les délinquants, jeunes de la rue qui se nourrissent de désespoir alors qu’on les a chassés de l’école, au mépris de la loi qui rend l’école obligatoire jusqu’à 16 ans.

Cette bombe a été préparée de longue date avec les politiciens Mahorais à courte vue qui pensent que Mayotte peut rester un îlot de prospérité dans un océan de désolation et de désespoir.

Mais la France en a-t-elle seulement la volonté politique ou l’objectif visé serait-il de créer un chaos tel que la seule alternative resterait de tout abandonner et de partir ?

Le racisme, la xénophobie, l’obscurantisme, l’ostracisme, l’ignorance et la bêtise humaine auront ainsi gagné sur toute la ligne.

Vive l’Union des États des Comores et la souveraineté reconnue à chaque île. !

La voix des Anjouanais en colère.

Anli Yachourtu JAFFAR

7 commentaires sur Où est la France à Mayotte ?

  1. Seul les comoriens sont capables d’exaction que vous voyez sur la photo. C’est forcément un anjouanais qui vient de commettre ce crime et que vous voulez faire porter le chapeau aux mahorais?
    Quand monsieur jaffar accuse les gouvernements comoriens successives de la misère du peuple comorien il a raison. A Mayotte nos élus n’a jamais sollicité le bulletin de vote de vos compatriotes comoriens pour être élu. On s’est toujours battu pour notre île sans les comoriens qui voulais toujours nous détruire et jamais on aura besoin de vous ou de vos déscen pour defendre l’intéret de Mayotte. D’ailleurs ces mêmes enfants qui ont acquis la nationalité française doivent être expulsésde Mayotte pour rentrer chez eux.

    Et enfin les Comores est un pays indépendant. Pourquoi vous voulez que sa soit la france qui vient développer votre pays? Incompréhensible. Mais peut être que c’est un aveux d’échec pour le peuple comorien pour l’avenir de leur pays. Soulevez le drapeau bleu blanc rouge comme les anjouanais l’avaient dans le passer et demander pardon au mahorais.

  2. Monsieur Djafar, les Mahorais sont victimes également de cette situation tragique. Cette immigration massive vers Mayotte pose un vrai problème. les écoles sont surchargées. on compte 10.000 enfants sur cette île qui ne vont pas à l’école, faute de place. sans être taxée de raciste, ni de xénophobe, actuellement les champs agricoles sont envahis par des bangas. cette situation ne peut qu’aboutir à un affrontement inter-communautaire, il faut absolument l’éviter. A qui profite ce crime ? les responsabilités sont partagées. les élus locaux profitent bien pendant les élections les voix des ces jeunes nés sur le territoire et qui ont obtenu la nationalité française en leur manipulant en leur faisant croire qu’ils vont trouver une solution pour leur problème. une fois le élections finies, ils oublient les conditions de vie misérable dont ils sont confrontés tous les jours. des seaux d’eau sur la tête en escaladant les hautes collines, des conditions d’hygiène déplorables, croyez moi, c’est une vie de misère, Mayotte, c’est le quart monde.

  3. Ces bâtards font justice eux même, où est l’humanisme? Pourquoi tant de haine? Vous avez oubliés que les mahorais font pire c est plutôt eux les criminelles qui tuent des Comoriens et personne n en parle
    jespère de tout coeur que le deul et unique Dieu vous punissent un jour et très bientôt Incha Allah.

    • Si vous pensez que les mahorais sont des criminels, alors pourquoi venir a Mayotte se faire tuer ?
      Avant de vous exprimer sur Mayotte, renseignez-vous d’abord sur ce qui s,y passe. La photo que vous avez diffusée est celle d,une citoyenne de Mtsapéré agressée le meme jour que 2 autres par vos voyoux venus vivre a Mayotte. Peu de temps apres, deux groupes de ces voyoux ont mené une guérilla a Mtsapéré terrorrisant ainisi toute la population de la capitale. Ce sont les mahorais qui se font agresser, tuer ou encore cambrioler. Pourquoi vous accusez plutot les mahorais qui n’ont tué personne. Les mahorais sont les plus gentils et généreux des iles Comores. Mais étant excédés par la violence de vos compatriotes que vous reniez, nous ne sommes pas obligés ni ne voulons pas supporter vos violeurs enfuis de vos prisons, vos bandits, et vos assassins. Mayotte étant francais, les comoriens sont des étrangers au meme titre que les autres. Pourquoi accepterons-nous que des étrangers viennent nous mener la vie dure. Qu,ils viennent d,arriver ou qu,ils soient nés ici de parents étrangers comoriens le comportement est le meme. Car en effet, beaucoup de communautés étrangéres vivent a Mayotte mais ce sont seulement les comoriens qui se font tout le temps remarquer. Parce que vous leur mentez en leur disant quils sont chez eux ici. Tandisqu,un mdjéni reste toujours un mdjéni. Un étranger arrivé clandestinement ici doit étre reconduit a la frontiére. Parce que nous ne pouvons pas accueillir toute la misére des comores et encore moins celle du monde comme c,est le cas aujourd,hui. Si vous êtes vraiment fiers de vous, de votre situation et de votre indépendance, retenez votre peuple chez vous car nous, nous n’avons plus rien à donner. Et puis vous n’arrêtez pas de nous traiter de tous les noms, de nous accuser de vos maux, pourquoi continueron-nons à vous aider ? Réfléchissez un peu. Beaucoup de comoriens vivent en paix ici avec !es mahorais mais comme vous, ils soutiennent les bandits terroristes, comoriens et menacent d,’exactions ceux qui tentent de dire la vérité. En bref, c’est forcé de vous garder chez nous ? C’est forcé de vous aimer ?
      Ouvrez vos yeux beurrés. Occupez-vous de votre pays. Nous ne voulons pas des Comores.
      Laissez-nous vivre en paix chez nous.Et cela n’est possible que si vos clandestins quittent nos terres qu’ils occupent illégalement détruisent leurs bangas comme vous l’avez fait à Moroni et enfin, quittent le territoire français de Mayotte.

  4. La France ne fera rien à Mayootte en sachant que tôt ou tard elle doit partir car il sait bien que le monde ne restera pas toujours ainsi.

Répondre à Mboreha Mohamed Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*