« Oui demain, je vais répondre à la justice et j’espère qu’elle fera uniquement son travail sans politique »

L’ancien président Ahmed Abdallah Sambi s’est exprimé sur son interdiction de se rendre à Anjouan et sur sa convocation à la gendarmerie nationale ce mardi 15 mai. Dans cet entretien, l’ancien président se dit « serein et souhaite que la justice fasse son travail sans être utilisée par la politique ». Écoutez la conversation audio ci dessous :

 

 

2 commentaires sur « Oui demain, je vais répondre à la justice et j’espère qu’elle fera uniquement son travail sans politique »

  1. Son excellence Monsieur l’ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, vous avez intérêt à répondre à votre convocation, car, nous les partisans de l’avenir et de la vérité pour le renouveau de la politique économique et sociale comorienne, avons besoin d’être rassuré. Ce n’est sur les pavillons de la citoyenneté économique comorienne, mais, sur la véracité et la transparence. Car, nous sommes convaincus que tous les présidents comoriens sont impliqués, car, ont vendu certainement des passeports, à commencer par Mohamed Taki
    Abdoulkarim à Monsieur Azali Assoumani actuel.

  2. Biensur que la justice Comorienne fera son travaille comme d’habitude, une justice corrompue jusqu’à la moelle osseuse et dictée par le pouvoir . Une justice Comorienne hautement partisane naturellement.
    Vive l’union des Comores , il faut être fier d’ être Comorien mais fier de quoi exactement ? .

Répondre à ABDOU SALAMI MOHAMED Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*