« Oui je répondrai à la commission parlementaire mais je veux que ça soit accessible au peuple.. »

Vidéo: C’est dans une vidéo publiée depuis l’étranger que l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi a réaffirmé être prêt à être auditionné par la commission parlementaire sur la vente de la la citoyenneté économique.  La Commission parlementaire qui enquête sur la loi de citoyenneté économique n’a pas encore envoyé de convocation à l’ancien président.

Sambi souhaite que si l’audition a lieu que ça soit une audition publique et que le peuple soit témoin de ses paroles.

 

3 commentaires sur « Oui je répondrai à la commission parlementaire mais je veux que ça soit accessible au peuple.. »

  1. Monsieur Sambi a raison de se méfier de cette affaire.
    Bien que cette enquête soit une bonne chose et espérons que cette commission ne s’arrête pas là car, en effet, d’autres affaires tel que celle de la destruction de l’Hotel Galawa, doivent être éclaircie.
    Cependant, espérons que cette affaire n’est pas un règlement de compte politique D’Azali contre Sambi.
    Néanmoins, que les collabos se mangent entre eux ça sera un de moins.
    Un proverbe arabe a dit je cite « Une main que l’on peut pas briser, on la baise et on prie à dieu pour la briser à votre place ».
    Qu’ils se bouffe entre eux, c’est la main de dieu qui répond à nos l’arme et nos souffrances que nous infligent ces gens là.
    Que dieu maudisse les collabos!

  2. À Monsieur SAMBI,
    Vous êtes visé par le régime dictatorial du colonel Mougabe azali assoumani.
    Tout le monde sait très bien qu’il s’agit d’une manœuvre politique. En effet, dans un parlement il existe plusieurs commissions auxquelles regroupent à la fois des opposants et ceux qui soutiennent le régime. Or, dans ce parlement il n’y a pas des commissions.
    D’abord, c’est quoi une commission d’enquête parlementaire ? Premièrement le parlement n’est pas un juge car, il ne peut pas produire des lois et les faire appliquer. Une commission d’enquête parlementaire est un groupe d’élus qui se charge à auditionner les membres d’un gouvernement ou des particuliers sur un sujet précis. Par exemple un dysfonctionnement de l’administration ou une vente douteuse d’une entreprise d’État.

    Il faut dire que toute personne convoquée a l’obligation de répondre à sa convocation. C’est ainsi que Mr Sambi se tient prêt à répondre aux représentants du peuple si c’est nécessaire. Il ne doit pas bénéficier aux principes de faveur néanmoins, il ne devra pas être maltraité. Sans doute, l’audition doit se faire sous serment et les rapporteurs de la commission indépendante doivent contrôler toutes les pièces auxquelles peuvent leur donner l’intime conviction.Mais, Une contrainte extérieure est bannie. L’audition peut être rendue publique si cela ne pourrait pas compromettre l’intérêt suprême de la nation. Mais, comme cette audition est politique Mr Sambi a droit à une audition publique car il n’y a pas un intérêt suprême qui est en enjeu. D’autant plus que

    Sambi lui même, a sollicité une audition publique pour éviter une manigance de la part du régime ou une instrumentalisation. Nous rappelons au peuple que cette commission d’enquête parlementaire est un instrument au service de Mougabe comorien azali assoumani. Par conséquent, nous sommes tous témoins de cette histoire d’un dictateur qui cherche à liquider ses adversaires politiques. il faut souligner que le peuple comorien déteste l’arrogance, le mépris et le manque de respect.

    En définitive, le respect de ces obligations peut donner à des poursuites pénales. Mr Sambi, du courage car, le peuple est derrière vous et j’en fais parti. Nous allons propager cette chasse à l’homme partout dans les démocraties.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*