Participation et revendication au sein des Assises nationales : tout n’est pas  » tournante « 

Leurs participations n’ont pour effet d’empêcher leur revendication, mais plutôt pour réprimer la politique de la chaise vide. Après tout aux assises nationales, tout ne commence pas sur la tournante pour se terminer sur la tournante.

Les Gouverneurs Hassani Hamadi et Fazul aux assises nationales même après leur mémorandum, ça prouve que malgré tout ce qu’on dit, on peut être farouchement mécontent sur un point ( la tournante) sans nécessairement être contre les assises nationales.

Participation et revendication : la tournante et l’autonomie des îles, doivent être maintenues

La sécurité juridique est l’un des principes les plus importants d’un État de droit. Ainsi, les Gouverneurs des îles restant toujours à leur position, ont fait un mémorandum-alerte, pour attirer et rappeler à ceux qui ont la charge des assises nationales de ne pas édicter de normes juridiques rétroactives concernant les mandats déjà encours.

Les dispositions et les recommandations des assises nationales sont sans application aux mandats en cours dont les conditions d’exercice ont été entièrement précisé sous l’empire de la loi ancienne. les Gouverneurs comme le président sont élus pour un mandat de 5 ans. Azali Assoumani ne s’appelle pas Ahmed Sambi, ce dernier qui a fauché sciemment la loi en reconduisant pour cinq ans son mandat qui était de quant ans et, en transformant les statuts des élus présidents des l’îles ( Msa Toyb, Abdoulwahab et Ali Said), en Gouverneurs des îles après avoir réduit leurs mandats de quatre ans à deux ans.

Alors oui, la présidence tournante, si on écarte les soupçons, on constatera que les Gouverneurs comme le président Azali, ont tous admis qu’elle a pu ramener aux Comores, la stabilité politique, juridique et sociale et qu’il faut garder ce qui a marché jusqu’ici et supprimer ce qui n’a pas marché. Ils sont tous convaincus sur la nécessité d’organiser les assises nationales pour dresser le bilan des 42 ans d’indépendance en vue de tracer un meilleur chemin qui aidera le pays à relever tous ses défis et assurer la continuité de l’action de l’Etat et limiter les dépenses inutiles.

Il y a aussi l’autonomie des îles ruinée par la révision constitutionnelle de 2009. Il est à rappeler également que parmi les problèmes très grave soulevés par l’expertise de nos experts locaux, on trouve entre autres que :  » La nouvelle architecture institutionnelle (Union et îles confondus) prévoit 32 ministres, 88 députés avec 4 parlements, une Cour Constitutionnelle, une Cour Suprême… »; il y a aussi le problème de partage des recettes (quote-parts) entre l’Union et les Iles Autonomes « . Autant dire que tout n’est pas  » tournante  » dans ces assises nationales, d’où, la participation sans réserve des Gouverneurs Hassani Hamadi et Mohamed Said Fazul que nous saluons leurs déterminations et leurs engagements pour la réussite de cet événement Historique pour le pays.

Hamadi Abdou

1 commentaire sur Participation et revendication au sein des Assises nationales : tout n’est pas  » tournante « 

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*