Proposez un article

Désormais, vous pouvez envoyer vos articles à la rédaction de Comores infos ! N’hésitez plus, et venez vous exprimez sur notre site Internet. Publier un article c’est à la fois présenter une information qu’on souhaite partager et parfois même, diffuser une idée sur un sujet et participer ainsi au débat public. Notre adresse email: contact@comores-infos.net

Qui peut publier des articles ?

Tout le monde. Il suffit de nous faire suivre votre article grâce au formulaire ci-dessous. Nous n’attendons pas que vous soyez journaliste professionnel, grand écrivain ou philosophe de renom. Chaque internaute a sa part de vérité, son point de vue, et il mérite d’être discuté. Soyez vous-même !

3 commentaires sur Proposez un article

  1. Bjr, Comores info c’est un journal comorien pour les comoriens ou un journal international destinés au monde entier? Car, moi je ne partage pas certains sujets très spécifiques aux Comores (la reconnaissance d’enfants pour pouvoir avoir des papiers français, etc) qui ne font que négativer l’image des Comores

  2. La voix des sans voix.
    Chers comoriens, cela fait plus de quarante-trois ans la question de Mayotte reste abandonnée jusqu’à ce que notre île soit départementalisée sans coup férir. Cela fait marrer de voir des opportunistes trousser leurs manches parce que des comoriens sont chassés aujourd’hui à Mayotte. Etiez-vous sourds des grands discours revendicatifs de Mayotte par l’homme du pays Mr Ali Soilihi ? Ce dernier, grand vaillant qu’il soit, n’a-t-il pas atterri à Mayotte au risque et au péril de sa vie ? N’avez-vous pas accepté le visa Balladur pendant des décennies ? N’avez-vous pas déroulé le tapis rouge à vos colons sur votre terre, les Mitterrand et F.Hollande ? C’est ce qu’on appelle la diplomatie d’indigène. Demandez-vous, où en serait la question de Mayotte après la réunion de l’OUA aux Comores par Ali Soilihi ? Pour lui, c’était clair, pas d’ambiguités, la France c’est le Boundi. Qu’a -t-elle obtenu la diplomatie comorienne avec la France pendant quarante-trois ans ? Bien sûr un ordinateur à la gendarmerie et des visas pour les touristes autorités comoriennes à Paris. Personne n’a besoin d’assises et pour parler de quoi ? Tout le monde sait qu’Ali Soilihi a fait une révolution salutaire, Abdallah nous a châtiés avec ses mercenaires, on a adopté les séances des coups d’état, puis l’émergence des séparatistes, tout ça sous une coloration vive de la corruption. Puis, pour obtenir la paix et l’unité nationale, on imagine la tournante égale à des autonomies des îles. C’est génial, le doute est installé, si tu me touches, je peux partir car désormais on est des demi-frères. Mais dans tout ça, pendant quarante-trois ans, où est Mayotte ?
    Maintenant qu’on veut nous faire avaler une portion magique que l’on va trouver une solution à Mayotte, les voix des sans voix voient les choses ainsi : il y a trois axes et trois constats sans langue de bois dans cette histoire – La France- Les Maorais – Les Gouvernements comoriens.
    1) La France : Comprendre que ce pays résonne à l’oreille par Droit, Lois, Justice. C’est sa seule manière de comprendre quelque chose. En revanche, c’est une grande puissance militaire et économique, membre de l’ONU et détentrice du droit de veto. Malheureusement le droit international n’existe pas chez ces grandes puissances. C’est pourquoi votre pauvre résolution de l’ONU ne reconnaissant pas Mayotte comme île française est sans importance. Ni l’Amérique, ni la Russie, ni l’Europe ne soutiendra jamais les Comores au risque de créer une tension diplomatique avec la France. De toutes les façons, elle a son veto et en fera bon usage. Pourquoi ne pas user la même stratégie que pour l’indépendance, c’est à dire traquer la France partout, saisir toutes les occasions qui se présentent d’une façon permanente dans la scène internationale. Pourquoi ne pas en faire un combat perpétuel avec des commissions permanentes et des lois spécifiques ou qui se renouvellent dans l’évolution des circonstances ? Plus les Comores se montrent flexibles, dépendants, sans posture de combat, loin Mayotte vous tournera le dos. Il y a beaucoup des choses à faire et à dire dans cette stratégie. Rappelez-vous bien, cette France à double faces, militaire et de droit, ne cédera à rien qu’avec une pression longue et permanente diplomatique. Na heziwa vi sérieusement ce sera le seul espoir. Peut-être les générations à venir auront la solution.
    2)Les maorais : sans hypocrisie et langue de bois, Mayotte ne retournera jamais sans eux comme elle est partie par leur propre volonté. il faut oser changer de politique, de mentalité et de vision pour avoir une issue à long terme. En effet, réintégrer les maorais dans les gouvernements(2 ministres obligatoires au minimum), élire même par nous-mêmes des députés maorais(trouver comment, pourvu qu’ils soient élus nombreux), si la tournante continue, les mêmes ministres ou députés peuvent se présenter(trouver comment, pourvu que l’un d’eux soit élu), faire venir beaucoup des investisseurs petits et grands de Mayotte même avec des lois particulières pour faciliter leur implantation dans les autres îles. Il va de soi, de sensibiliser aux Maorais, notre volonté de construire un avenir commun. Que les partis comoriens cherchent massivement des adhérents maorais porteurs de nouvelles idées. Que les comoriens résidents à Mayotte adhèrent massivement dans les partis politiques à Mayotte. Je dirais même que ce peuple se cherche et se fusionne. Imaginez que les couples maorais-autres îles se rassemblent et se rapprochent aux autres maorais pour construire Mayotte sur bien des choses. Que la diaspora comorienne en France se rapproche par leurs diverses activités culturelles. Que des entrepreneurs des autres îles s’investissent à Mayotte pour des emplois divers à partager. Telle sera une grande obsession politique éligible et financée par l’Etat comorien pour rapprocher ce peuple en rupture. Quand les esprits seront repris par un rapprochement acceptable aux fruits divers, que la compréhension s’affirme et se confirme, la raison prendra ses droits. On n’est pas en réalité des ennemis, on est trahi par France et les gouvernements comoriens.
    3)Les gouvernements comoriens : saurais-tu supprimer la corruption aux Comores ? Oui. Saurais-tu arrêter l’immigration vers Mayotte ? Oui. Saurais-tu supprimer ye Anda ? Non. Saurais-tu accepter de quitter le paradis pour l’enfer ? Non. Je persiste et signe, ces réponses sont vraies avec un petit doute sur le Anda. L’immigration des comoriens à Mayotte est économique, elle a duré au moins vingt ans. Cette lâcheté de laisser périr la jeunesse comorienne dans les eaux de Mayotte incombe la responsabilité aux gouvernements successifs des Comores. Ces derniers ont reçu combien de fois des expulsés de Mayotte ? Le drame n’est pas seulement de Mayotte, mais encore sur un long pèlerinage à pieds et en mer de Moroni jusqu’à Paris. Cette fois-ci l’avion de secours a pu atterrir à Moroni.
    – Tant que la sale besogne de la corruption reste un art de vivre, les Maorais n’accepteront jamais nous rejoindre. On continuera à mendier partout dans le monde pour le bonheur et le malheur des autres. En d’autres termes, plus d’éducation, plus de santé, plus de vie décente. On n’appelle pas le monde à la régression, et la fierté dans la misère est aujourd’hui aux oubliettes. Plus de liberté dans la misère, l’âme et l’esprit en sont les premiers rebelles. Seul un décollage socio-économique posera la question ultime telle que « pourquoi rester français avec les contraintes culturelles et religieuses alors que notre pays les Comores est en autosuffisance dans tous les domaines ? » Il y a bien sûr du chemin à faire, si ce but est atteint avec un rapprochement objectif, toutes les issues seront possibles pour que le retour soit effectif.
    – Tant que le peuple comorien ne sortira pas de son inaction, il continuera à condamner leurs gouvernements. Même si des hommes politiques de bon sens surgissent dans notre pays, ils pourront rien faire si le peuple n’assimile à leur vie que le Anda. Cette ridicule vision du peuple est une malédiction de Dieu, pensez-y ! Il était une fois une famille de six garçons et deux filles, ils ont tous fait les Anda. Dans ce village, il faut compter huit andas jusqu’au dimanche du grand mariage. Combien des Andas cette famille a-t-elle fait ?(8 * 8 = 64 andas). Où est votre chance de gagner ta vie et de vivre décemment pauvre et misérable famille qui peine à manger une fois par jour. Cher peuple comorien, relevez-vous et inventez l’esprit d’entreprises familiales, associez-vous pour diverses activités économiques donc lucratives, sortez-vous de la morale milanantsi du mieux vivre sans rien.
    Mes chers frères et soeurs de Mayotte et des autres îles, c’est la France et les gouvernements comoriens qui vous ont trahis. Vous avez choisi La France pour l’espoir d’un monde meilleur et ceux qui vous rejoignent c’est pour le même objectif. Les grosses déceptions que vous éprouvez vis à vis de la France sont les mêmes que celles des autres îles en vers leurs dirigeants. C’est par une compréhension mutuelle suivie d’un idéal rapprochement que nous saurons parler à ces deux Etats conflictuels. Dans un prochain radieux avenir il ne sera pas impossible de vivre ensemble au nom de notre sang qui nous unit. Prenez le temps de réfléchir car le bonheur se cherche et n’a d’odorat que si il se partage.
    A. ISSA

  3. jE SUIS HEUREUX DE VOIR HASSANI HAMADI ET AZALI ASSOUMANI ACCEDER AU POUVOIR CETTE ANNEE TEST POUR LE DEVELOPPEMENT DE NOTRE PAYS.EN PLUS DE VOIR LE GOUVERNEUR S’ENTOURER DES JEUNES DYNAMIQUES COMME MR MAOULANA ABDILLAH, UN INSPECTEUR DES DOUANES MODESTE.IL A FAIT SES PREUVES LORSQUE CE GOUVERNEUR ETAIT AUX FINANCES EN 2006 ET 2007.ENSUITE IL A OSE RECEMMENT SE PORTER CANDIDAT VU SON AGE POUR ESSAYER DE DONNER LE MAXIMUM DE LUI MEME.lE COLONEL DOIT FAIRE SON TRAVAIL AVEC UNE EQUIPE CAPABLE DE LUTTER CONTRE LA PAUVRETE, SURTOUT QUE LE SURSAUT DE CES ELECTIONS ETAIENT JUSTE CONTRE LA CORRUPTION DE MAMADOU-MSAIDIE.A BON ENTENDEUR SALUT

Répondre à MAWA Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*