Pas de candidatures indépendantes pour toutes les formes d’élections

Exif_JPEG_420

Le ministère de l’intérieur et la Ceni continuent de travailler pour aboutir à un document fiable afin de réviser le code électoral. Certaines mesures de ce probable code électoral vont certainement faire grincer des dents. En effet, on apprend de la bouche des responsables de la Ceni, que « désormais, les candidatures indépendantes seront irrecevables et ce pour les 5 formes d’élections qui existent aux Comores (présidentielles, gouverneurs, législatives, maires et conseillers) ». Il faut donc obligatoirement appartenir à une formation politique reconnue légalement. Les candidatures indépendantes étaient pointées du doigt par les partis qui estiment que les suffrages qui devraient revenir à leur formation, tombées finalement sous l’escarcelle des indépendants. Par conséquent, plusieurs formations ne répondent pas aux exigences de la loi sur les partis politiques, condition sine qua non pour qu’un parti existe. Ce nouveau code va prendre un accent de justicier puisqu’il va sévir contre les déboires des candidats. Ces derniers peuvent perdre jusqu’à leurs droits civiques pour 10 ans. Un tribunal spécial pour les élections va être institué en plus de la police électorale. A noter que pour être député, avoir le Baccalauréat est obligatoire.

1 commentaire sur Pas de candidatures indépendantes pour toutes les formes d’élections

  1. C’est inconcevable, les parties politiques ne doivent plus continuer à abuser par la naïveté du peuple. Elles n’ont pas le monopole sur tout en particulier sur l’avenir du pays.Trop c’est trop. Ressaisissez vous avant qu’il ne soit tard.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*