Pays africains plus attractifs , les Comores 41e 

Le Botswana est le pays le plus attractif pour les investisseurs en Afrique, selon un classement publié le 7 avril par le cabinet de recherche Quantum Global Research Lab, une filiale de la firme d’investissement et de conseil suisse Quantum Global, elle-même dirigée par Jean-Claude Bastos de Morais (photo).
 
Baptisé «The Africa Investment Index Factors (AII)», ce classement se base sur 13 indicateurs répartis en six grands facteurs clefs qui encouragent les investisseurs: le facteur de croissance (du PIB réel, investissement domestique, croissance économique), le facteur de liquidité (le taux d’intérêt réel, niveau de la masse monétaire), le facteur des risques (risque de change, note souveraine, taux de couverture des importations, niveau de la dette extérieure, situation de la balance courante), le facteur de l’environnement des affaires (rang dans le classement Doing Business), le facteur démographique (population totale) et le facteur de l’utilisation des réseaux sociaux (taux de pénétration de l’usage de Facebook).
Le Botswana obtient de bons scores dans la majorité de ces indicateurs et plus particulièrement dans l’évaluation de sa signature souveraine, la facilité de faire des affaires, le taux de couverture des importations.
Le Maroc arrive en 2è rang sur les 54 pays étudiés, devant l’Egypte, l’Afrique du Sud, la Zambie, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, la Tanzanie, la Namibie. Le Burkina Faso ferme le Top 10.
Les meilleures progressions réalisées depuis 2013 dans ce classement ont été enregistrées par le Swaziland (+19 places), Djibouti (+15), le Rwanda (+14), le Burkina Faso (+13) et la Tanzanie (+13).
D’autres pays ont connu des reculs très marqués comme la Libye (-20 rangs), la Tunisie (-17), l’Ethiopie (-15), la Guinée Equatoriale (-13) et le Gabon (-12).
Les Comores sont à la 41e place.
Le 14ème rapport annuel du Groupe de la Banque Mondiale, mesurant les régulations favorables et défavorables à l’activité commerciale rendu public le 25 octobre 2016 avait classe les comores a la 153e place. Le  » Doing Business 2017″  est une publication phare du Groupe de la Banque Mondiale qui présente des indicateurs quantitatifs sur la régulation des affaires ainsi que sur la protection des droits de propriété de 190 pays.
 
Le  » Doing Business »  mesure ainsi les réglementations concernant 11 domaines du cycle de vie d’une entreprise. Dix de ces domaines sont inclus dans le classement de cette année sur la facilité de faire des affaires:créationd’entreprise, octroi de permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, l’ évaluation des contrats et règlement de l’insolvabilité.
 
Ce classement a fait suite au classement de la fondation Mo Ibrahim publié le 3 octobre 2016.  Ce classement a passé  au peigne fin la photographie des états sur les performances en termes de sécurité,  de souveraineté et de droit de participation,  sur les droits de l’homme, le développement économique durable et le développement humain. L’indice Mo Ibrahim couvre 54 pays d’Afrique. Avec l’aide des données de 28 institutions indépendantes (ONU, Banque mondiale, Banque africaine de développement…), il s’appuie sur quatre catégories de critères: sécurité et État de droit (la protection du citoyen), participation et droits de l’homme (les droits politiques et sociaux), développement économique durable (les conditions de la croissance) et développement humain (la protection sociale, l’éducation et la santé).Concernant la gouvernance globale, les Comores pointent …à la 32ème place !!! avec 48,5 points sur un total de 100. Le pays a perdu deux places.
 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus


Ces différents classements démontrent encore une fois la mauvaise gouvernance qui règne dans notre pays. Ils rejoignent les autres classements réalisés par d’autres institutions et organes de presse qui placent toujours les Comores en queue de peloton des pays d’Afrique et du monde.

Comores droit 

1 commentaire sur Pays africains plus attractifs , les Comores 41e 

  1. Lorsque un pays est dirigé par des docteurs qui ne savent pas « soigner » comment voulez-vous que les gens s’intéressent à lui?
    Un pays où « une pirogue peut remorquer un paquebot ».
    Oui, là bas(sans être méprisant) les « intellos » sont dirigés par les « ignorants » de la puissante secte du « Mila nantsi ».
    Après plusieurs années d’études à l’étranger, de gros diplômes en poche, « l’intello » est incapable de se débrouiller tout seul mais il est obligé d’aller demander aux « ignorants » du « Mila Nantsi » pour lui trouver un poste.
    Laisse moi vous dire que là, « une pirogue remorque un paquebot ».
    Beaucoup de docteur qui ne « soignent » pas!
    Notre dernier président en fait parti.
    Quel gâchis!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*