Perturbations atmosphériques : Et si Ma-mwe se servait de câbles souterrains

????????????????????????????????????
Dressant le bilan de ces ‘‘journées sous haute surveillance’’, le directeur technique de Ma-mwe, Nassurdine Ali Soilihi, a fait état de deux pylônes couchés à Hahaya et Pvanambwani, des transformateurs endommagés ainsi que des câbles coupés dans presque toutes les régions.

 

Les intempéries qui ont secoué l’île de Ngazidja ces dernières soixante-douze heures ont largement perturbé la fourniture régulière de l’électricité. Presque toutes les régions ont connu des délestages plus ou moins prolongés. Mais, ce sont particulièrement les zones de Mitsamihuli, Hamahamet, Washili et Dimani qui ont été le plus gravement touchées.

Dressant le bilan de ces ‘‘journées sous haute surveillance’’, le directeur technique de Ma-mwe, Nassurdine Ali Soilihi, a fait état de deux pylônes couchés à Hahaya et Pvanambwani, des transformateurs endommagés ainsi que des câbles coupés dans presque toutes les régions.

Selon lui, si Moroni avait replongé dans le noir toute la journée du samedi, ‘‘c’est parce qu’entre Vwadju et Ntsoudjini, il fallait 48 heures d’intervention pour dénouer la crise du réseau’’.
Et d’ajouter que Ma-mwe dispose des équipements nécessaires pour relever ce défi, bien que la tâche semble ardue.

«Seule la région du sud n’a pas enregistré de dégâts. Au niveau de la production, rien à signaler. Malgré ces dégâts, nous entendons tout rétablir d’ici ce mardi. Nos agents déploient de gros efforts sur le terrain afin de satisfaire notre clientèle», a-t-il assuré.

Câbles souterrains

Par ailleurs, le directeur technique a expliqué que le réseau électrique de Ma-mwe n’était pas protégé de telles intempéries, les câbles étant conçus spécifiquement pour un réseau aérien. Et «les déclenchements se font directement au niveau de la centrale.

On rencontre ces problèmes dans les pays où on utilise ces genres de câbles», a-t-il dit. Il estime que, pour protéger le réseau et lutter contre ces déclenchements, il faudrait penser à se servir de câbles souterrains.

Nazir Nazi / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*