En ce moment

Peut-on circuler ou non le jour de l’aïd ?

Aux Comores, les rumeurs les plus persistantes circulent sur une supposée interdiction de circuler le jour de l’aïd, soit lundi 24 mai. Rappelons que depuis le début de la crise sanitaire, les autorités ont toujours pris soin de signer des actes officiels (décret, arrêté, note…) pour prendre des mesures contraignantes dans le seul but de protéger la population contre le coronavirus. C’était le cas par exemple pour la fermeture des mosquées, le couvre-feu à partir de 20H, la réduction du nombre des passagers dans le transport en commun, l’obligation de porter le masque dans les marchés…et toute la série de mesures y relatives.

Qu’en est-il de la circulation le jour de l’aïd ? Sachons que ni le président ni son ministre de l’intérieur n’ont interdit la circulation. Le chef de l’Etat tout comme le grand mufti ont tout simplement « recommandé » la population de rester à la maison. Faisons le prof de français: recommandation n’est pas une contrainte. C’est un conseil persistant. C’est comme porter le masque en dehors du périmètre des marchés. C’est une recommandation du ministère de la santé, et la suivre relève de la seule initiative du citoyen. Le président aurait pu, comme pour les mesures précédentes, interdire la circulation mais il a préféré la déconseiller. Tout simplement. Par conclusion, les citoyens peuvent circuler en dehors de la période du couvre-feu le jour de l’aïd, en voiture comme à pied, à l’intérieur comme à l’extérieur du village, de la région, ou de l’île, sans pour autant contrevenir à aucune mesure que ce soit.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*