Peut-on continuer à bafouer les lois de ce pays avec autant d’arrogance ?

Licencier un travailleur est un acte grave qui doit respecter un minimum de règles. Il ne peut pas être le fait du seul Directeur Général du journal. Dans une de ses réactions au licenciement manifestement abusif de Faïza, l’ancien DG AAA a indiqué l’existence d’un Conseil de Discipline qui n’avait pas été saisi. Comment peut-on accuser quelqu’un et le sanctionner aussi sévèrement sans lui donner les moyens de se défendre ? Même les « terroristes » ont le droit de se défendre et ils le sont dans les pays qui respectent les droits humains. Le CA d’Alwatwan peut-il ignorer le fait ?

Est-il possible de laisser l’arbitraire s’abattre ainsi sur les simples travailleurs ? Ne peut-on pas travailler dans le secteur public sans être dans les « petits papiers » des gouvernants ? N’y a-t-il aucun contre pouvoir ? Quel peut être le rôle du CNPA ? N’existe-t-il pas d’organisation syndicale des journalistes de ce pays ?
Alwatwan va-t-il suivre la voie de l’ORTC sans la moindre protestation ? Pense-t-on que la liberté de la presse est un cadeau de ceux qui veulent se servir des médias d’État pour manipuler les citoyens ?

Idriss

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*