Philippe Ho Thyn Voon sur les Jioi : Les Comores seulement «bonnes pour 2023 !»

wpid-screenshot_2016-01-15-07-12-23-1.png

Le président mauricien du Conseil international des jeux (Cij), a officialisé « définitivement » l’organisation des Jioi 2019 en les attribuant, naturellement, à son pays natal, l’île Maurice. Exit donc les Comores. Mais ne vous inquiétez pas vous autres malheureux Comoriens : Monsieur Philippe Ho Thyn Voon pense à vous : « je ferais tout ce qui est dans mes responsabilités au sein du Cij pour que cela puisse devenir une réalité en 2023. Mais pour l’heure les Comores n’ont pas démontré ce potentiel». Merci qui ?

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Cette semaine, la presse écrite mauricienne ne cesse de publier sur les jeux des îles de l’Océan Indien 2019. Aux dernières informations, Le Mauricien et Week-end ont «confirmé que les jeux des 2019 sont définitivement remis à Maurice». Les éditions de ces canards des 9 et 10 janvier ont titré sur le rendez-vous des membres du Conseil international des jeux (Cij) à Maurice les 17 et 18 février prochains. Week-end est allé un peu plus loin dans son analyse sur la probable position du Comité national olympique des Comores à cette réunion.

Après son sous titre «La pression des Comores», Week-end a développé que «les Comores ne viendront pas avec fleur aux fusils s’ils décident de venir à Maurice». Dans le même article on peu lire également que «ce n’est un secret pour personne que les dirigeants politique des Comores n’ont pas cessé de contester le choix du Cij. Ce dernier a accordé les jeux de 2019 à Maurice au lieu de maintenir la décision prise en août 2015 pour que l’archipel conserve l’organisation de la dixièmes édition».

Dans Le Mauricien le président du Cij, Philippe Ho Thyn Voon a officialisé l’organisation des Jioi 2019 en les attribuant, naturellement, à son pays natal, l’île Maurice. «Je ne le dirais jamais assez que le Cij a pris ses responsabilités. Les jeux des îles auront lieu à Maurice», devait-il déclaré.

Le silence des Comores

Dans les colonnes du même canard, Philippe Ho Thyn Voon a porté tout son «soutien» aux Comores pour l’«édition de 2023». Du mépris? Dans son euphorie le patron du Cij a soutenu : «j’aurais aimé être le premier président du Cij à donner l’organisation des Jioi aux Comores. Il ne fait pas l’ombre d’une doute que c’est le vœu de tous les membres du Cij que les Comores organisent une fois pour toutes ses jeux» avant de lancer : «je ferais tout ce qui est dans mes responsabilités au sein du Cij pour que cela puisse devenir une réalité en 2023. Mais pour l’heure les Comores n’ont pas démontré ce potentiel».

Hélas, monsieur Philippe Ho Thyn Voon a oublié qu’après 2019, il ne sera plus à la tête du Cij pour pouvoir aider ces malheureux Comoriens. D’autant plus que selon la presse de son pays et « selon la logique, notre compatriote Hao Thyn Voon laissera son fauteuil de président au réunionnais Jean-François Beaulieu ou aux seychellois Antonio Gopal».

Les autorités comoriennes semblent avoir opté pour le silence à propos du tapage médiatique de Philippe Hao Thyn Voon en attendant la prochaine réunion du Cij.

Elie-Dine Djouma / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*