Plainte contre agression sexuelle sur une mineure handicapée

Lundi dernier, le service d’écoute des enfants victimes d’agression sexuelle à Moroni accompagné des parents d’une jeune fille de 14 ans, a saisi, pour la énième fois, la justice afin de porter plainte contre Gamal Abdou Ali et Faiçoil Ali Mchangama pour agression sexuelle. Une information judiciaire a été ouverte et le dossier a été confié à un juge d’instruction. Les deux personnes poursuivies auraient agressé et abusé d’une petite fille handicapée physique et mentale dans les toilettes de chez elle. Selon le responsable de la cellule d’écoute, Mradabi, les voisins alertés par les cris de la fillette sont venus à son secours, mais “malheureusement, le mal avait déjà été fait“. Mradabie est d’autant plus alarmé “qu’il y a des gens qui sont prêts à tout pour étouffer l’affaire au niveau de l’enquête diligentée à la police“.

COMORES : Plainte contre agression sexuelle sur une mineure handicapée

Un fonctionnaire de l’Education
A en croire ce responsable de la cellule d’écoute, la victime est issue d’une famille démunie et un des pères des agresseurs serait entrain d’exploiter la misère de ces gens en leur proposant trois millions de francs pour qu’ils renoncent aux poursuites“. Par ailleurs, selon des membres de la famille de la jeune fille, ces tentatives d’étouffer l’affaire seraient menées par un agent du commissariat en charge de l’Education de Ngazidja. “Nous ne comprenons pas comment une personne chargée de veiller sur l’éducation des enfants peut se ranger du côté des délinquants sexuels alors qu’il sait très bien que la vie d’une jeune fille malade est détruite à jamais. Il est temps de rompre avec ces mauvaises habitudes“, soutient le responsable de la cellule d’écoute.

Mm

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*