En ce moment

Plus d’hommes que des femmes positifs

Le constat est fait par le ministère de la santé. La Covid-19 touche plus d’hommes que des femmes. Les Comores enregistrent 56% d’hommes et 44% de femmes positifs d’une tranche d’âge qui varie entre 31 à 50 ans.

Le pays a dépassé le cap de 100 cas des personnes infectées par la Covid-19. Du 30 mai au 1er juin, l’archipel a enregistré 26 nouveaux cas à Anjouan pour une totalité de 132 cas positifs incluant 41 cas importés depuis la Tanzanie. 27 personnes sont complètement guéries après des semaines d’hospitalisation et de prise en charge par les autorités sanitaires. Environ 186 personnes étaient en quarantaine, 692 contacts et 1256 personnes suivies depuis le début du premier signalement du coronavirus dans le pays. Le gouvernement ne déplore que deux décès à ce jour.

Pour mettre fin à cette épidémie, le ministère exhorte la population d’appliquer les mesures barrières strictes. « Il ne faut pas prendre cette épidémie à la légère. La population doit se conformer au respect strict des mesures de prévention collectives et individuelles déjà en vigueur et à redoubler de vigilance », exhorte Loub Yacouti Athoumani, la ministre de la santé.

Jusqu’au 30 mai dernier, le nombre de personnes positives sont 56% d’hommes et 44% de femmes. Les personnes guéries sont incluses dans ce rapport du ministère de la santé qui indique également que la tranche d’âge de 31 à 50 ans est la plus touchée. La même observation est aussi constatée dans plusieurs pays touchés par la Covid-19 telle que la France. Certains chercheurs parlent d’une réponse immunitaire plus forte chez la femme, due à ses deux chromosomes X.

Pour lutter contre la Covid-19, deux missions indiennes se trouvent à Moroni depuis dimanche 31 mai à savoir pour une mission de 18 jours au cours de laquelle elles vont prêter main forte aux médecins locaux. De son côté, le comité de coordination s’est donné comme mission depuis le début de cette pandémie, qui a mis à genoux des grandes puissances et mettant en péril l’économie mondiale, d’embrasser toute initiative visant à mettre fin à sa propagation.

Andjouza Abouheir/LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*