Point d’achèvement Ippte : Les Comores passent “haut la main” devant le conseil d’administration du Fmi

Les Comores ont atteint ce lundi 17 décembre à Washington aux Etats-Unis, le point d’achèvement de l’Initiative pays pauvre très endettés (Ippte) du Fonds monétaire international (Fmi). La nouvelle a été confirmée, dans la soirée, par la vice-présidence en charge des Finances publiques.

“Nous avons aujourd’hui le plaisir d’annoncer que notre programme avec le Fonds monétaire international vient de franchir une étape décisive avec le vote à l’unanimité par le Conseil d’administration de cette institution approuvant l’accession des Comores au point d’achèvement“, a déclaré le vice-président Mohamed Ali Soilihi à l’occasion d’échanges avec les techniciens du ministère des Finances.

Le dossier de l’Union des Comores a été discuté dans le cadre de la quatrième revue du programme de facilité élargie de crédit (Fec), conclu en juin 2009 avec l’institution financière. Deux revues semestrielles, en juin et décembre, devront clore ce programme l’année prochaine. D’ici le 20 décembre, le conseil d’administration de la Banque mondiale devra, à son tour, se prononcer sur l’éligibilité des Comores au point d’achèvement de l’Ippte.

Cependant, le vice-président Mohamed Ali Soilihi considère que le plus difficile vient d’être fait. “Nous venons de passer haut la main l’examen le plus redouté, qu’est le passage devant les administrateurs du Fmi. Cet examen sanctionnait la gestion de l’Etat et de ses finances, or ce débat, qui n’a pas duré plus de vingt minutes, n’a fait l’objet d’aucune dérogation“, devait-il se réjouir devant la poignée de journalistes présents au ministère des Finances, hier, dans la soirée.

Notons que l’approche globale de la réduction de la dette adoptée conjointement par le Fmi et la Banque mondiale a été conçue pour s’assurer qu’aucun pays pauvre ne soit confronté à une charge d’endettement qu’il ne peut gérer. Il s’agit au final de permettre à l’Union des Comores de bénéficier, auprès de ses principaux créanciers l’effacement intégral de sa dette extérieure, évaluée à près de 94 milliards de francs.

Kamardine Soulé

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*