Polémique autour du JIOI 2019 : Madagascar en médiateur

wpid-screenshot_2015-12-28-16-35-22-1.png

Les refusent de remettre le drapeau des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) à l’île Maurice en guise de protestation contre la décision du conseil international des Jeux des îles (CIJ). L’affaire risque de compromettre la relation entre les îles sœurs. Le comité olympique malgache va jouer le rôle de médiateur dans le but d’aplanir les divergences…

image

La décision du conseil international des Jeux des îles (CIJ) d’octroyer à Maurice l’organisation des JIOI de 2019 a provoqué un tolée général aux Comores. Ces dernières pensaient obtenir leur organisation après que le drapeau des Jeux leur a été remis lors de la clôture des JIOI de La Réunion, cette année.

Outre la menace voilée du boycott des Jeux de 2019, les Comores accentuent le lobbying auprès de ses îles sœurs pour obtenir plus de soutien. Et d’après les informations relayées par la presse mauricienne, elles ont eu le soutien du comité olympique malgache (COM). D’ailleurs, celui-ci est annoncé comme le médiateur de cette crise qui secoue la solidarité sportive dans la zone Indianocéanique. Selon encore la presse mauricienne, cette rencontre baptisée «réunion de réconciliation» pourrait avoir lieu vers la mi-janvier 2016.

Par cette réunion, les Comores espèrent trouver une issue qui leur est favorable. Cependant, eu égard aux déclarations des responsables sportifs à Maurice, ce qui devrait être la solution pouvant aggraver la situation. En effet, le président du comité olympique mauricien a émis de réserve sur ce qu’il qualifie de tractations qui ne sont pas claires. «Toute réunion entre membres du CIJ doit être convoquée par le président», a-t-il souligné dans Le Mauricien.

Or, d’après les informations recueillies, la prochaine réunion de cette instance internationale des Jeux ne se fera qu’au mois de février prochain, un mois après la date prévue pour la tenue de la «réunion de réconciliation».

En tout cas, la mission du comité olympique malgache s’avère délicate face aux doutes émis par Maurice et La Réunion ainsi qu’à la partialité du médiateur sur cette affaire si l‘on se réfère aux dires de la presse mauricienne d’autant plus que Madagascar ne s’est pas encore positionné officiellement en faveur des Comores.

Naisa- NewsMada.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*