Portrait de femme : Zayone

Zayone

Ce visage angélique vous dit probablement quelque chose ?

Ancienne chanteuse d’origine comorienne reconvertie à la photographie, c’est dans une interview pleine de sagesse et de spiritualité, que Zayone, artiste complète, a accepté de se confier sur sa nouvelle passion, ses projets, ses envies…

Comores Infos vous propose le portrait d’une femme à part entière :

Salam Aleykoum, Zayone.                                                                                                                                                                                                                                                

Comme tes 4078 amis, c’est sur Facebook que j’ai suivi ton évolution artistique, te voyant passer du chant à la photographie, mais aussi à  l’organisation d’évènements avec ton association Uni-Com, et très récemment l’ouverture d’une boutique web au concept innovateur,  «  belle toute habillée ».

Comment t’es venue cette nouvelle passion pour la photographie, et as-tu vraiment mis un terme à tes activités musicales ? J’ai toujours été attirée par la photographie de loin que je m’en souvienne, le fait de pouvoir en un clic immortaliser un moment clé de la vie de tout les jours ou pour des shootings à thème, m’a toujours parlé, mais je n’avais pas le matériel pour. En ce qui concerne mes activités musicales, j’ai eu une évolution dans ma vie privée assez spirituelle qui m’a fait me remettre en question par rapport à cette passion qui était la musique … J’ai toujours aimé écrire, mettre en écrit des événements de la vie, joyeux ou non, mais qui reflètent une réalité. Cela m’a toujours apaisée, et dans ma jeunesse, j’ai vu que mes message souvent porteurs d’espoir pouvaient apaiser d’autres personnes ce qui m’avait conforté dans ce sens, j’écrivais pour mon bien être et pour ceux qui étaient touchés par mon message. Aujourd’hui j’écris toujours, mais sans support musical, ce qui n’est pas plus mal à mon sens car, dans cet art , le message véhiculé compte plus et n’est pas troublé par un fond musical susceptible de détourner ceux qui m’écoutent.

Toujours dans le domaine artistique, tes photographies sont-elles influencées par certains artistes ? Oui mon regard à toujours été attiré par des photographes spécialisés dans les Portraits … Celui qui m’a toujours inspiré  se nomme John Kenny, il a parcouru le monde entier pour nous faire partager par la suite ses magnifiques portraits de plusieurs Tribus souvent oubliées. Son travail m’inspire aujourd’hui pour mes shooting ethniques, surtout pour les filtres cuivrés qu’il utilise, et qui a mon sens, mettent davantage en avant la beauté de l’être photographié.   11411768_10207277471314727_7505083942187975336_o

Tu collabores en temps que photographe avec la marque DS Chic lancée également par une auto-entrepreneuse de talent,  que retiens-tu de cette expérience dans la photographie de mode ? Cette collaboration m’apporte beaucoup, autant sur le coté humain que professionnel. Je parle au présent car dès notre première collaboration ce fut un coup de cœur entre nous. Nous nous sommes compris de suite, ce qui nous a donné l’envie de vouloir continuer à travailler ensemble sur d’autres projets, et aujourd’hui on peut dire que je suis sa photographe Officielle, Dieu merci. C’est une travailleuse acharnée, et une femme vive ce qui est très stimulant, car avec elle les shootings passent mais ne se ressemble pas. Cela me permets d’évoluer dans mon travail et je la remercie de m’avoir donné cette chance.

Tu as récemment annoncé l’ouverture d’une web boutique « belle tout habillée » peux tu nous en dire plus ?

L’idée de la Boutique « Belle Toute Habillée  » est née il y’a 3 ans environ, le nom lui même était une réponse à l’émission belle toute nue et à une certaine société marketing qui souvent veut nous faire croire que la beauté rime automatiquement avec nudité, une idée que je trouve faussée.

A l’origine c’était juste une page Facebook d’échanges, de bons plans, de coup de cœur entre femmes réunies sous la Bannière « pudique». Par la suite j’ai vu que cela répondait a une demande  de beaucoup de femmes qui pensaient comme moi …Ah Dieu merci je n’étais pas seule ! Beaucoup me demandais où trouver les articles, les accessoires… etc. C’est donc de là qu’est  venu le changement à venir de cette page,  qui va basculer en E-boutique.

Cela a pris un peu de temps car j’ai dû monter une équipe. Je me suis entourée de deux Web designers de talent pour créer un site qui sera opérationnel InchaAllah début Octobre.

Dessus vous pourrez trouver des articles finis, mais aussi des créations et pleins d’autres surprises !

  Tu reprends  également tes activités avec ton association Uni-com spécialisée dans l’organisation d’évènements. Plus qu’une artiste, te considères-tu également comme une femme d’affaire ? Oui nous avons actualisé Uni-Com qui a été mis en stand by car la majorité des membres de l’équipe avaient des projets personnels mais ce n’est pas plus mal car aujourd’hui notre évolution nous permet d’enrichir notre bébé … (oui je dis souvent qu’une idée est comme une naissance). Le premier des changements très important pour Uni-Com est le passage du Statut d’association au Statut d’Agence. Sur le fond nous sommes toujours dans l’aide à l’organisation de projets tel que mariages, anniversaires, événements privés etc. Cependant pour répondre encore mieux aux attentes de nôtre clientèle, nous nous sommes tous professionnalisés chacun dans notre catégorie. Il faut Savoir que cette renaissance est due à notre Présidente de l’époque Maisha Moegne qui aujourd’hui est la directrice de l’agence  » Uni-Com  » une femme très influente et douée pour gérer une équipe. Grâce à elle, nous avons toujours su que notre idée de base n’allait pas partir aux oubliettes Incha Allah !   Non je ne me considère pas du tout comme une femme d’affaire loin de là, cela reste l’image que les gens me renvoient. Je suis comme toutes mes sœurs, après peut être que j’ai une part de folie qui aime les défis et un peu hyperactive, souvent je plains ceux qui me côtoient (rires) !  Je pars dans l’optique qu’il faut se battre pour atteindre ses objectifs, j’aime m’entourer de personnes qui m’aident à aller de l’avant, de personnes qui m’aident humainement parlant, cela m’évite d’être déçue, et surtout de stagner !       11722334_10207277464914567_1490824554081737195_o

 Dans 10 ans incha’Allah où te vois- tu ?

Dans 10 ans je ne me projette pas vraiment jusque là, j’ai tendance à profiter de chaque instants que Dieu me donne la chance de vivre auprès de mes proches, en espérant qu’il m’accordera la santé et qu’il me facilitera dans mes projets car sans le plus Grand nous ne sommes rien!  

11411912_10207277477154873_6204701218882510951_o

  Un mot pour la fin ? Le Mot de la fin sera un mot d’encouragement et d’espoir pour toute personne qui aurait des projets et qui hésiterait à se lancer par peur de l’échec ou autres. Il ne faut pas avoir peur de la chute car cela fait partie des aléas de la vie. Il faut savoir tomber et apprendre de cela pour pouvoir avancer et ne pas, refaire les mêmes erreurs ! Il faut toujours se donner des objectifs à atteindre et évoluer pas à pas en s’entourant de personnes qui veulent vraiment votre bien et non de parasites en quête de notoriété ! Nous ne sommes pas voués à l’échec, utilisez l’instruction comme arme pour avancer dans ce que vous entreprenez.                                                                                                                    

Un Grand Big Up à toutes ces  » Femmes Entrepreneuses  » qui arrivent  à gérer mari, enfants, maison et vie professionnelle Macha Allah !

Merci a toi Faoulat d’avoir pensé à moi pour ta première interview et que Dieu te facilite aussi dans ta vocation ! Asalam Aleykoum / Que la Paix Soit Sur Vous Et longue route à Comores Infos !  

Pour découvrir encore plus de photographies c’est par là ! <<<< https://www.facebook.com/pages/YZ-Shooting/359190964231334?fref=ts

Interview réalisée par Faoulat Moilime.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*