Pour la mise en place immédiate de la nouvelle chambre d’agriculture

Agriculteurs, pêcheurs et éleveurs des Comores étaient venus nombreux ce week-end à la réunion tenue à Moroni pour réclamer la mise en place de la chambre d’agriculture dont l’élection du président prévue en août dernier n’a pas eu lieu.

image

Les difficultés qui freinent la mise en mise en place de la chambre d’agriculture des Comores ont fait l’objet d’un grand rassemblement ce week-end à Moroni. Dans un communiqué publié à l’issue de cette rencontre, le collectif des présidents des coopératives régionales a annoncé : « les groupements et associations des pêcheurs de trois îles rejette l’article 41 et 50 de la loi relative à la seule désignation d’une agriculture par voix électorale à la présidence de la dite chambre ».

Une revendication que Mohamed Soilihi alias Momo, candidat à la présidence de cette institution fait sienne en affirmant : « Dès que je suis élu, je vais proposer une révision de cet article ». Momo a indiqué que le combat pour asseoir une chambre d’agriculture est un héritage légué par le défunt Dr Kassim Said Hamadi, appelant les agriculteurs à se battre contre l’inertie.

Au cours de cette réunion, il a été décidé qu’il ne s’agit pas uniquement des seuls agriculteurs qui voteront mais les pêcheurs et les éleveurs sont concernés et prendront part au vote des responsables la chambre d’agriculture.

« La possibilité à tout un chacun d’appartenir et de faire sienne la chambre fera d’elle la chambre de l’espoir de l’économie des Comores », a déclaré Mohamed Soilihi.

Une commission sera mise en place dont la mission est de poursuivre le travail relatif à la correction de certains articles de la loi afin de rendre la chambre bénéfique à tous et qu’elle soit la propriété et l’outil des agriculteurs, des pêcheurs et des éleveurs pour le développement économique du pays.

Ibnou M. Abdou / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*