Pour son séjour asiatique, le roi saoudien embarque 459 tonnes de bagages et 1 500 personnes

Le monarque d’Arabie saoudite entame, le 27 février, une tournée diplomatique d’un mois en Asie. Une foule de ministres, princes, gardes du corps et autres businessmen voyagent à ses côtés, ainsi que deux limousines de luxe.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

«Voyager léger» semble un concept étranger au roi d’Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud : selon des informations relayées par la presse internationale, plus de 600 personnes accompagnent le chef d’Etat pour son séjour de quatre jours en Malaisie, à partir du 27 février, dans le cadre d’un grand voyage diplomatique en Asie. Parmi eux : au moins 100 individus affectés à sa sécurité, environ 40 journalistes, des ministres, des princes et une multitude d’hommes d’affaires. Pour accueillir cette délégation, trois hôtels de luxe de Kuala Lumpur ont été entièrement réservés.

A l’occasion de cette visite, le Premier ministre malaisien Najib Razak n’a pas manqué de prendre un selfie avec son hôte de marque, âgé de 81 ans : «Mon selfie avec le roi Salman, Serviteur des deux Saintes Mosquées! Amitiés fortes», a-t-il tweeté pour commenter cette photo.

L’impressionnant cortège de Salmane ben Abdelaziz Al Saoud devrait plus que doubler lors de son déplacement en Indonésie, du 1er au 9 mars. A en croire le Jakarta Post, l’entourage du monarque devrait atteindre quelque 1 500 personnes lors de cette deuxième étape. En outre, la société de fret aérien PT Jasa Angkasa Semesta a confié à la presse qu’elle prenait en charge les 459 tonnes de bagages du souverain saoudien… Un chiffre impressionnant, auquel contribuent le poids de deux limousines Mercedes-Benz de classe S.

Cette tournée diplomatique saoudienne en Asie, qui durera un mois, comprendra également des haltes en Chine et au Japon. Elle a pour ambition de renforcer les liens économiques entre la monarchie arabe et les Etats asiatiques, dans l’optique notamment de diversifier l’économie saoudienne, trop dépendante de la manne pétrolière.

Francais.rt.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*