Pour un compromis gagnant-gagnant sur le cabotage maritime et aérien

Opinion libre:

Il y a de quoi à se reprocher de la part du gouvernement Comorien et des compagnies qui s’estiment victimes de l’application des lois françaises en matière de navigation, internationale et du cabotage.
Chaque pays a ses lois qu’il faille les respecter et que rien ne se fera pour satisfaire un individu ou une seule compagnie quelle qu’elle soit. Par contre des dérogations permettraient de contourner les lois existantes tel est le cas sur les autorisations de naviguer, alors que les limites géographiques entre les Comores et la France ne sont pas encore dénies par rapport au contentieux territorial concernant l’île de Mayotte.

Ce ne sont pas les vociférations et les tapages les réseaux sociaux qui vont échir les autorités Françaises qui ne font que faire respecter les lois de la République. D’ailleurs, on constate que les Comoriens crient leur colère sur les réseaux sociaux et les bateaux étrangers comme les avions desservent régulièrement les Comores.
En effet, Il appartient aux Comoriens qui s’estiment lésés de chercher les voies et moyens pour un compromis acceptable. Il faut un compromis gagnant-gagnant sur le cabotage à l’origine de ce litige, mais pas le problème de sécurité qui ne tient pas du tout debout puisque des avions français atterrissent chaque semaine à Moroni Hahaya et à Anjouan. Et comme des bateaux des sociétés françaises bénécient des dérogations pour faire du cabotage sur l’ensemble de l’archipel des Comores, il suft de solliciter la réciprocité en accordant des dérogations aux bateaux et aux avions comoriens lesquelles les permettraient de naviguer entre Mayotte et les
autres îles sœurs et la Réunion.
Il s’agit d’une affaire polico-commerciale, ne laissant aucune place ni aux intimidations ni aux sentiments, il appartient à chaque partie de défendre ses intérêts, dans les négociations.
Docteur Abdou Ada Musbahou, Chirurgien France

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*