Pour une gestion plus efficace des aires protégées à Mwali

​Le comité de pilotage du projet relatif à l’expansion du Réseau des aires protégées aux Comores s’est réuni le jeudi 20 octobre à l’hôtel Itsandra afin d’évaluer les activités réalisées en 2016 et programmer celles de l’année prochaine. En présence du Programme des nations unies pour le développement (Pnud), qui en est le bailleur principal, l’Agence française de développement (Afd) et les communautés villageoises, il a été constaté qu’au niveau de Mwali, le comité a enregistré des «résultats importants», avec notamment la création d’une aire marine protégée. Beaucoup d’intervenants ont apporté leur témoignage quant à l’implication effective des communautés locales, convaincues du rôle que peut jouer le projet sur le plan touristique et en matière de création d’emplois.
A Ngazidja et Ndzuani, pour que les communautés puissent s’approprier ce projet des aires protégées et en arriver à une gestion plus efficace comme à Mwali, la sensibilisation pourrait prendre entre cinq et six ans, selon des participants. «Notre objectif est de mettre en place un système national d’aires protégées. Il s’agit de zones prioritaires en matière de conservation et où nous demandons aux pêcheurs, aux agriculteurs et aux éleveurs de ne pas pénétrer. Là où ces zones ont déjà connu des interventions humaines, des financements sont alloués pour dédommager les agriculteurs», a fait savoir le directeur général de l’Environnement, Elamine Mbechezi.
Par ailleurs, le coordonnateur national du projet, Fouad Rabi, a affirmé qu’avec l’appui conseil du Pnud et de la Direction générale de l’Environnementet des Forêts (Dgef), cette année, des progrès significatifs ont été enregistrés. Selon lui, une stratégie d’expansion du système national des aires protégées est développée et le processus de mise en place d’un fonds environnemental qui va supporter les coûts récurrents aux aires protégées serait en cours. «Un comité de pilotage pour la création de ce fonds est institué et a validé l’option de coopération entre le Fonds comorien avec le Fonds malgache(Fapbm)»,a fait savoir Fouad Rabi.


Quant aux actions envisagées, il a précisé qu’un draft de projet de loi régissant les aires protégées des Comores et un autre projet de décret de création de la direction des aires protégées des Comores, y compris sa gouvernance, et six décrets de création d’aires protégées marines et terrestres au niveau des sites sont prévus. «80 personnes seront recrutés pour accompagner, ces aires protégées », a-t-il dit.
Nazir Nazi/ Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*