Pour une meilleure compréhension du code de la pêche

Dans un point de presse tenu samedi à l’Alchimiste, la direction générale des ressources halieutiques est revenue sur la loi relative au code de la pêche et de l’aquaculture, adoptée en 2013 par l’assemblée et promulguée en 2015 par le président de la République. Le but est de sensibiliser la population, particulièrement les acteurs concernés.

image

Le ministère de la pêche, par le biais de la direction générale des ressources halieutiques, a tenu une réunion de sensibilisation relative à la loi relative au code de la pêche et de l’aquaculture en Union des Comores. La loi, adoptée en 2013 et promulguée en 2015 par Ikililou Dhoinine, devra permettre d’encadrer les activités relevant de la pêche en vue d’assurer une gestion durable des ressources halieutiques.

Dans son allocution, Mikdari Houmani, directeur général du département des ressources halieutiques du ministère de la pêche a dit vouloir encadrer les ressources halieutiques qui font partie du domaine public.

« J’espère que vous allez permettre à tous les citoyens comoriens d’être au courant, surtout ceux du domaine maritime, de cette législation déjà adoptée et promulguée, par une communication de masse », a dit M. Houmani.

Mahamou Aboudou, juriste, a expliqué ce qu’impliquait l’application de la loi. « Dorénavant, toutes les activités de la mer seront gérées, structurées et contrôlées par le ministère de la pêche en vertu de cette législation », a-t-il dit. Ladite loi implique entre autres, des redevances annuelles, excepté pour la pêche traditionnelle ou encore l’immatriculation des engins maritimes. Selon M. Aboudou, toute embarcation qui transgressera la loi sera passible d’amende.

Ibrahim Ali (stagiaire)/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*