En ce moment

Pourquoi ils seraient jaloux d’Ortega? Ils veulent la justice uniquement

Les amis d’Ortega se mobilisent pour étouffer l’affaire des 45 000 euros. La plainte déposée à Paris pour escroquerie contre Ortega est en instruction, une enquête est déjà ouverte et Abdou Hassani alias Ortega devrait être convoqué par la police judiciaire dans les prochains jours. L’affaire n’est pas compliquée, la police judiciaire pourra avoir accès aux envois d’argent aux Comores via moneygram, Ria… et la réception d’argent. Les responsables de l’association ortega Live devront également justifier pourquoi l’argent n’a transité par le compte bancaire de l’association. Et pourquoi des biens de l’association sont aux noms d’une tierce personne.

Pour étouffer l’affaire les proches d’Ortega ont envoyé une délégation de cadres chez Badroudine pour qu’il retire sa plainte. Et ce mercredi une réunion est prévue par les notables parisiens pour voir Badroudine. Nos confrères de Rtmc ont relaté les faits sans prise de position mais ils sont aujourd’hui pointés du doigt d’être des jaloux.

Pourquoi le média Rtmc serait jaloux ?

Rtmc c’est d’abord une radio Fm qui couvre le territoire national aux Comores. Ortega live n’émet pas en Fm.

Rtmc a également une page Facebook active avec plus de 38 000 fans contrairement à Ortega live qui a 17 861 fans.

Rtmc fait simplement du journalisme, de l’information et non des réceptions de dons en espèce. Pas d’affaire de détournement d’argent.

Le média Rtmc n’est pas centré sur ses fondateurs contrairement à Ortega live qui est centré sur Abdou Hassani.

Peut-on réellement parler de jalousie entre les deux médias ?

Le moment n’est-il pas venu, nous journaliste de laisser la justice faire son travail ? Pourquoi les amis d’Ortega cherchent ils à étouffer cette affaire ? Les amis d’Ortega devraient se mobiliser pour lui chercher un bon avocat car les choses risquent de se compliquer lorsqu’il sera convoqué au commissariat, il risque d’être maintenu en détention.

Plusieurs personnes appellent à laisser la police française faire son travail.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*