Pourquoi le président ikililou hésite !!!!

L’incompréhension : Pourquoi le président Ikililou  hésite encore de flétrir l’indélicatesse d’un entourage cupide et corrompu ?

 

Dans un sondage publié par l’institut Gallup International basé à Zurich en Suisse, le président Ikililou Dhoinine un homme d’une morale irréprochable, doté d’un amour de son pays et d’une détermination sans faille dans le cadre du redressement de son pays, malgré un entourage aux léger, inexpérimenté, et avare,  figure parmi les chefs d’Etat  africains les plus détestés. Un sondage qui, aux yeux des comoriens est légitime, mais on doit chercher  les vraies raisons qui nourrissent cette détestation dés la première heure de la Tournante mohélienne.  Les observateurs  de la vie politique de notre pays mêmes ceux de la Mouvance présidentielle, s’accordent dans l’unanimité que cette détestation est due du mauvais entourage que dispose le président de la république, et surtout ces hommes et femmes que Sambi lui a imposés afin d’avoir toujours la main sur les affaires de l’Etat. Tout ce monde là a fait qu’aujourd’hui, Ikililou perd la main et se ‘’ discrédite’’ auprès de ceux qui l’ont élu, et ceux qui, pour sauver l’alternance et la démocratie, éviter un bain de sang entre comoriens, ont cédé la victoire à l’enfant de Djoiezi, et Mohéli a accédé avec élégance à la magistrature suprême du pays.

Une grande partie des comoriens est entièrement convaincue que le premier président mohélienne est un homme intègre, élevé dans des valeurs républicaines, un homme de consensus, doté d’une  morale irréprochable, des qualités quasiment suffisantes pour mener à bien la lourde charge qu’il porte sur ses épaules, tel est notre destin commun. Mais, à force de refuser  à  regarder la vérité en face,  tombe dans ce piège que Sambi lui a tendu depuis son départ de Beit Salam, et paie aujourd’hui pour les fautes commises par son prédécesseur. S’il y a réellement un homme qui est mal servi et mal entouré voire trahi, ce n’est pas Sambi mais Ikililou, car, il a cru bien faire en se faisant entourer par des collaborateurs qu’il a crus honnêtes, et enfin, ce sont ceux-là mêmes qui creusent sa ‘’ tombe’’.

Au palais de Beit-Salam, l’ombre de Sambi plane, et il est informé de tout en temps et en heure. Au cabinet du chef de l’Etat, Sambi a placé ses hommes et ont pour mission, déstabiliser la tournante mohélienne pour pouvoir s’effrayer un chemin vers le palais. Il n’est pas anodin que  c’est le blog wongo qui a publié en premier le sondage réalisé par l’institut Gallup International, car, c’est un organe de propagande mis  en place par Sambi et ses cousins de Mutsamudu, avec la collaboration des siennes et des siens présents au palais de Beit Salam, qui œuvrent pour l’échec de la tournante mohélienne. Il faut être naïf pour s’imaginer que sambi n’est au courant de rien alors que celle qui remet chaque matin le paraphe au chef de l’Etat pour lire son courrier et signer les différents décrets, est un produit fabriqué de Sambi et au cabinet du chef de l’Etat, un autre adepte occupe de hautes fonctions et remplit la même tache que celle de la porteuse du paraphe, notamment, divulguer les informations et les faire monter jusqu’à Voidjou où loge Sambi.

Comment Ikililou ne serait-il- pas détesté quand on sait que les membres de son  gouvernement ne sont  pas à la hauteur des missions régaliennes qui leurs sont confiées et confondent l’Etat et leurs intérêts personnels,  avec comme support, l’amitié qu’ils tissent la plupart avec le chef de l’Etat ? Au ministère de la santé, on a assisté au spectacle d’un feu mis sciemment  pour dissiper toute trace d’une aide accordée par des amis arabes  au secteur de santé publique. Aucune enquête n’a été diligentée, et on a fermé les yeux. Au ministère de l’intérieur, on sent la corruption mais personne n’en parle car toutes ces personnes qu’Ikililou a choisies pour l’aider à redresser le pays se sont mis d’accord  sur un principe : ‘’ tu ne m’as pas vu, je ne t’ai pas vu, et profitons-en’’.  A la vice-présidence en charge des finances, lieu symbolique de toutes les magouilles et les détournements, on élimine tous ceux qui ont voulu répondre positivement à l’appel du chef de l’Etat contre la corruption, et l’argent vole à volo mais c’est le silence radio. Pour arrêter la volonté du chef de l’Etat et toujours l’exposer au ridicule malgré sa détermination de vouloir donner un sens à la tournante mohélienne, le vice-président Mamadou lui met en garde contre toute volonté de lui enlever les finances, une menace qui embarrasse Beit Salam, alors que c’est le pays qui perd avec cette montagne de magouilles qui asphyxie les caisses de l’Etat : ‘’ objectif 2016’’. Au ministère des relations extérieures, on assiste à un folklore destiné à soigner les apparences, mais Mohamed Bakri, s’en fiche de tout et court derrière ses perdiems, et  doit son salut à une poignée de visiteurs du soir du palais, mais qui a enfin fini par comprendre que leur protégé est tout sauf un ministre des affaires étrangères.  Pour la mieux protégée des ministres, ayant appartenir au premier cercle du chef, Madame Sity Kassim, a brillé pour son amour villageois en réussissant à imposer Abiamri Mahmoud, à la tête de Comores Telecom, pourtant pris la main dans le sac pour détournements, et on se demande aujourd’hui, pourquoi Ikililou est-il détesté ? Toutes et tous qui sont capables de lui rappeler à l’ordre sont écartés par le trio Madi Ali-Issa Soulé-Ahamada Rachid, et le malheur utilisent Dieu dans cet affreux chemin qu’ils trainent le président de la république. Tout le monde sait que le président soudanais fait couler le sang chez lui en tuant des milliers et des milliers d’innocents, ce qui lui expose à la colère du Tribunal pénal international, mais Madi Ali a fermé les yeux et n’a trouvé de mieux que de tendre la main à cet homme, et cerise sur le gâteau, s’est battu pour imposer au chef de l’Etat des gardes de corps soudanais. Quelle aberration ? Certes, le Soudan nous a promis la ‘’lune’’ mais à quel prix quand on sait que notre pays est humain et s’oppose à des massacres de ce genre, dont des enfants, des hommes et des femmes périssent sous les armes de  ce mégalomane. Un peu d’humilité et de décence s’il vous plait. Il faut que ces mercenaires Djandjawites quittent le pays car on a eu notre ‘’dose’’ dans cette course folle d’éliminer nos chefs d’Etat. La différence entre ces derniers et les chiens de garde de Bob Denard, c’est la couleur de peau si non, ont le même profil, l’amour des armes et l’art de tuer. Ceux que sambi a filtrés dans l’AND, ont raté leur mission avec la bénédiction du printemps arabe.

On sait que le président Ikililou est un homme qui cherche à s’informer et lit quotidiennement ces espaces auxquels les comoriens s’expriment, après avoir été empêché par son premier cercle, qui ne lisait pour lui que les articles qui parlent du bien du pouvoir, mais cela ne suffit pas, il doit prendre conscience de ce fléau avant qu’il ne soit tard. Le président doit se débarrasser  de ces brebis galeuses, flétrir l’indélicatesse d’un entourage cupide et corrompu pour le bien d’un peuple qui ne demande rien que la justice frappe fort sur ceux qui l’ont ruiné.

Avec le limogeage du directeur général d’Alwatwan, le doyen Petan Mognihazi,  qui a pris le risque d’autoriser la publication du Magazine pointant du doigt les malversations financières devenues sport favori de la vice-présidence en charge des finances, les auteurs croient fermer la bouche de ceux qui sont là pour dénoncer, mais ce qu’ils ne savent pas comme disent les habitués des cafés de la capitale, remontés contre la montée en puissance de la corruption dans notre pays, ‘’ vous avez fermé une bouche mais vous en avez ouvert des milliers avec votre geste’’.

Ali Houmadi

2 commentaires sur Pourquoi le président ikililou hésite !!!!

  1. QUAND NOS POLITICIENS TROUVENT LE TEMPS PLUS LONG DE POUVOIR GOUVERNER.

    J’ai du mal à comprendre cette affiche d’anthousiasme vis à vis de bon gouvernance de notre pays.
    Je croix que Mr Ali Houmadi est l’un parmi les politiciens qui se sont mis au banc de touche par le peuple comorien par leur mauvaise gouvernance, aujourdhui ils trouve le temps plus long de pouvoir trouver unjour une place pour pouvoir regouverner et de pouvoir l’enterrer une fois pour toute, donc il ne trouve plus rien à passer le temps précieux que le peuple comorien lui on donné que de chercher à critiquer ceux qui aujourdhui ont la confiance des comoriens et ceux qui les comoriens lui ont donné confiance.
    Lorsque vous étiez là vous avez laissé qoui aux comoriens et qu’aujourdhui vous demandez une monnaie d’échange? « RIMOUJOUWANI? KA MOUNA HOURILABA TSENA »
    Je ne suis pas un partisan de Sambi, mais lui au moins avec le peu de moyen que le système l’on donné a cherché l’integrité de notre pays ça c’est quelque chose que vous ne pouvez plus prendre à Sambi. Sambi est le seul président des comores qui a montré au peuple qu’un Etat marche par des projets.
    L’état à la quel Sambi a hérité les comores, sans infrastructure routière,sans rien du tout, aujourdhui grace à Sambi le peuple se sentait mieu sauf vous qui êtes dépourvu de tout moyens de pouvoir manoeuvrer à nouveau.
    Si aujourdhui vous trouvez que Ikillilou est entouré des incapables comme vous le dites c’est parceque c’est ne pas vous qu’on vous à choisi, j’ai l’impression que le sens de cotinuité tel était le slogan des propagandes aux éléctions vous à échappé.

    anliscotto

  2. A QUAND LA FIN DU DESESPOIRE POUR LES COMORES?

    A la lecture de votre pamphlet sur les agissements de celles et ceux qui veulent voir les Comores s’étouffer, je crois observer une indifférence du peuple et de l’autorité suprême quant aux mésures indispensables à la lute contre les maux qui rongent la nation.

    Vous l’avez bien souligné, le Président ne peut plus dire qu’il ne sait rien sur la corruption qui gangrene le pays et manifestement rien ne semble s’operer pour stoper l’émoragie. Ou le Président prend la mésure d’éloigner les mal faisant au tour de la géstion du pays ou il est, au moins, complice de cette débauche initiée et entretenue par SAMBI et ses lieutenants. Mais à la vitesse, la manière mafieuse, où la corruption est organisée, je craints que IKI ne se reveille un peut tard pour ne plus être en capacité de voir le bilan de son mandat qu’à travers un retroviseur bien sombre.

    Le seul éspoire demeure dans la volonté de quelques personnes prêtes à imerger pour porter un coup fatal mais démocratique contre ce sort obscure réservé à nos îles. Le peuple doit se reveiller et incarner son destin.

    MOHAMED Ahmed

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*