Premier congrès du Comité Maore : Rallier le maximum de gens à la cause

Le président du Comité Maore a soutenu que ce rendez-vous de Kwambani-ya-Washili constitue le premier grand rassemblement de l’organisation qui s’occupe de la question de Mayotte. Dans cette politique d’ouverture engagée par le comité, l’organisation de ce congrès au mois d’août a pour but d’impliquer davantage les Ong françaises, en particulier le Collectif de Défense de l’Intégrité et de la Souveraineté des Comores (Cdiscom).
 
Le premier congrès national du Comité Maore est prévu du 12 au 13 août à Kwambani-ya-Washili. Cette première édition, qui compte rassembler une centaine de participants, est une occasion pour le comité de s’ouvrir au niveau national pour intégrer les formations politiques, les syndicats et les organisations non gouvernementales à la question de l’île comorienne de Mayotte. «Nous appelons toutes les forces vives à apporter leur pierre à l’édifice sur la question de Mayotte», a déclaré le président du Comité Maore, l’avocat Me Ali Abdou Elaniou, lors d’un entretien accordé à Al-watwan, hier.
A l’en croire, l’organisation de ce premier congrès a comme but d’amener les partis politique à se réveiller pour qu’ils «sachent que la question de l’île comorienne de Mayotte est nationale et qu’il est nécessaire de  la résoudre». 
Le président du Comité Maore a soutenu aussi que ce rendez-vous de Kwambani-ya-Washili constitue le premier grand rassemblement de l’organisation qui s’occupe de la question de Mayotte.
 
    Nous avons toujours pris des positions sur la question de Mayotte, mais cette fois, nous voulons nous ouvrir afin de rallier le maximum de gens à la cause. 
 
Dans cette politique d’ouverture engagée par le comité, l’organisation de ce congrès au mois d’août a pour but d’impliquer davantage les Ong françaises, en particulier le Collectif de Défense de l’Intégrité et de la Souveraineté  des Comores (Cdiscom).
Durant ce week-end du mois d’août, les 12 et 13, les congressistes vont se pencher sur trois points essentiels : la restructuration du Comité Maore, avancer des propositions de résolutions de la question de Mayotte et la tenue des prochaines assises nationales sur le bilan des 42 ans d’indépendance.

Selon Ali Abdou Elaniou, le Comité Maore prendra part à ces assises nationales dans le but de soumettre sa proposition par rapport à la question. «Nous allons voir si notre proposition sur la question va se marier avec celle des politiques. Notre démarche par rapport à ces assises consiste à faire comprendre aux partis politiques que la question de Mayotte ne soufre d’aucune dissension. Nous n’allons pas nous en sortir dans la division».
Au sujet de la restructuration du Comité, Me Ali Abdou Elaniou estime que pour atteindre des proportions nationales et s’ouvrir à l’étranger, l’ouverture est plus que nécessaire.
A en croire le doyen des avocats, ces deux jours de réflexion sur la question de Mayotte est également une occasion de procéder au vote du  nouveau bureau exécutif du comité Maore. Les candidatures seront recueillies ce samedi 29 juillet et concernant l’éligibilité, «il faut être de nationalité comorienne», a précisé le président du Comité Maore.

Mariata Moussa /Alwatwan 

1 commentaire sur Premier congrès du Comité Maore : Rallier le maximum de gens à la cause

  1. Seul les collabos maorés font pas la différence entre assistanat et « mendicité ».
    En effet, les collabos maorés ne vivent qu avec l’argent des contribuables européens, ils ne produisent et ne sert à rien.
    Mais aujourd’hui les aveugles se moquent des mal voyants.
    C’est normal car ces gens là ne savent pas que la solidarité internationale a sauvé l’Europe après la deuxième guerre mondiale:
    le plan marchall.
    Restez bien dans votre ignorance, on arrive pour vous sortir de là.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*