Premières tendances : Pas de grands vainqueurs

Vingt quatre heures après la clôture des bureaux de vote, c’est toujours la confusion qui règne autour des résultats provisoires du second tour des législatives et des municipales de dimanche 22 février. Selon les premières tendances sorties des urnes, aucun parti ne pourrait obtenir la majorité. A Ngazidja, le Rdc aurait remporté 2 sièges (3 si la victoire à Bambao ya Mbwani est confirmée), Juwa aurait remporté à Moroni Sud tandis que la Crc et l’Updc obtiennent entre deux ou trois sièges chacun.

Le Radhi et le Pec auraient remporté chacun un siège. A Ndzouani, Juwa se place en tête avec 5 élus, contre 2 à l’Updc et 1 indépendant. Le parti de l’ancien président a conquis Mutsamudu, Domoni, Bambao, Mramani et Ouani. Quant au parti de la mouvance présidentielle, il a remporté Tsembéhou et Nyumakélé Nord. Le gouverneur Anissi Chamsidine obtiendrait un seul élu. On retiendra aussi l’élection de l’ancien patron de la police nationale, Abou Achiraf (sans étiquette) à Bandrani. A Mohéli, l’opposition a arraché un siège, tout comme l’UPDC. Le candidat du pouvoir a été largement battu à Djoiézi, le village natal du président Ikililou.

Les premières tendances dont nous disposions à l’heure où nous nous apprêtions à mettre sous presse font apparaître, pour la députation, que Moroni Sud aurait élu Mohamed Msaidié (Juwa) aux dépens de Mohamed Daoudou alias Kiki. Sur les 20 bureaux que compte la circonscription, le parti de l’ancien président aurait été en tête dans 15 bureaux avec plus de 51% des suffrages. Si cette tendance se confirmait, le parti Orange vivrait alors ses derniers jours, en tout cas pour cette législature, son unique candidat et leader du parti, Kiki, ayant été battu à plate couture.vote

Dans le Dimani-Oichili, Maoulana Charif (Crc) semble caracoler en tête dans la majorité des bureaux, au détriment du député sortant, Djaé Ahmada Chanfi (Rdc). Le Rdc semble être aussi malmené par la Crc dans le Hambou où Mhadji Ali l’aurait emporté face à Raoul Yvon Delapeyre.

A Mitsamiouli-Mboude, Ali Hadji (Radhi) serait en pole position face à Farouk Mhadjou (Rdc).

Issa Soulé (Updc) dans le Bambao ya Mboini l’aurait emporté contre Mohamed Soulé Islam alias Goulamaly (Rdc).

A Hamahamet-Mboinkou, Soulaimana Mohamed (Updc) serait déjà élu contre Ahamada Ali Karani (Crc).

A Itsahidi au sud de Ngazidja, Hadjira Oumourou (Rdc) serait donnée gagnante aux dépens de Idi Boina (Crc) et à Ngongoué, l’autre circonscription du Mbadjini, c’est l’ancien ministre de l’Education, Abdoulkarim Mohamed (Updc) qui serait en tête.

A Istandra Sud, Fahmi Said Ibrahim (Pec) aurait battu Hassan Soilih (Rdc) même si l’écart serré laisse planer l’incertitude et appellerait à la prudence.

A Istandra Nord, Oumouri Mmadi Hassane (Rdc) serait en tête contre le docteur Soulé Mohamed (Updc).

Voilà pour ce qui est des 24 sièges à pourvoir au suffrage universel direct. On attendra encore quelques semaines avant de connaître les 9 autres députés qui sont cooptés par leurs pairs des trois conseils des îles autonomes.

On constatera qu’aucun parti ne peut se targuer de disposer d’une majorité absolue dans la future assemblée.
L’autre enseignement à retenir, c’est la défaite cuisante – le naufrage – du parti Orange qui ne serait représenté au palais de Hamramba par aucun élu. Son leader, Mohamed Daoudou-Kiki avait surestimé sa force de frappe, en présentant des candidats partout dans toutes les circonscriptions. Mais ça, c’est une autre paire de manches et à laquelle nous espérons y revenir dans les moments à venir.

Faïza Soulé Youssouf.  Source: LGDC

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*