Présidentielle tournante: « la coutume peut se glisser dans les textes et réparer quelques oublis »

wpid-screenshot_2015-11-02-06-06-03-1.png

Les trois élections présidentielles organisées en Union des Comores sous l’empire de la constitution du 23 décembre 2001 (en 2002, 2006,2010) prouve clairement que quand la présidence tournante échoit à une île, aucun comorien ne s’est présenté sur une île qui n’est pas la sienne. Même face au silence délibéré de la constitution, UNE PRATIQUE EST NÉE. Et, on sait qu' »il se peut qu’une disposition constitutionnelle doit ambiguë. La pratique aura la mérite de lever l’incertitude », étant entendu que « la coutume peut se glisser dans les interstices du texte et réparer quelques oublis ». C’est une réalité juridique que certains ne prennent pas en compte aux Comores.

image

Face à la mauvaise foi manifeste de certains acteurs politiques comoriens, il est utile de préciser que même si la présidence tournante n’avait pas été prévue par la constitution comorienne depuis le 23 décembre 2001, force est de noter que la pratique politique et électorale constatée depuis les élections présidentielles de 2002,2006, et 2010 créent une coutume constitutionnelle ayant valeur de Loi sur l’étendu du territoire comorien, surtout à un moment où dès le départ, en 2001, tous les comoriens sont unanimes pour reconnaître que la spécialité de la présidence tournante repose sur le fait que cette dernière n’a été instaurée que pour mettre un terme aux frustration existant entre comorien selon leurs origines insulaires.

Nourdine Abdou Salim

1 commentaire sur Présidentielle tournante: « la coutume peut se glisser dans les textes et réparer quelques oublis »

  1. Excellent rappel. Cette constitution, critiquable à ben des égards, est destinée à apaiser les tensions et à calmer les velleités sécessionnistes plutôt qu’à les attiser. Une constitution ne peut pas écrire noir sur blanc tous les cas de figure possible. En plus de la lettre, l’esprit compte tout autant. Est-il nécessaire de rappeler qu’une grande et vielle démocratie comme le Royaume Uni n’a pas de constitution écrite, et pourtant, avec de la volonté et de la bonne foi, elle fonctionne.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*