Présidentielles 2016: « la jeunesse Anti_Mamadou‬»

wpid-screenshot_2015-12-21-08-30-31-1.png

Je fais parti de la génération d’étudiants qui a commencé ses études supérieures lorsque Mamadou a pris les rênes encore une fois des finances publiques.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

A Dakar ou j’ai commencé mes études, j’ai vu mes camarades sénégalais faire la grève parce qu’ils n’étaient pas payés ou simplement parce qu’ils n’aimaient pas la viande qu’on leur servait dans les cantines. Aux Comores les étudiants grèvent quand leurs profs grèvent.

Ici à Madagascar, mes camarades malgaches aussi grèvent quand ils ne sont pas payés, mes professeurs quant à eux, grèvent pour l’augmentation de leurs salaires et indemnités, aux Comores, ils grèvent pour qu’on paye leur 6 mois d’arriérés.

Durant toutes ces années, j’ai appris qu’on a vendu l’identité comorienne à des inconnues, on a vendu les mers et les terres à des entreprises étrangères. Tout cela pour que Mamadou se vente d’avoir payé des salaires de misères. A l’espace de deux ans, j’ai vu Dakar se transformer, des autoroutes, des tunnels et des ponts partout, en dix ans, Mamadou se vente d’avoir construit quelque dizaines de kilomètre de route dont la plupart a été détruits (peu de temps après pour faire d’autres travaux) ou sont entrain se détruire car elles n’ont pas été faites dans les normes.
Des commerçants comoriens et malgaches, et même nous les étudiants comoriens envoyons chaque année des tonnes de produits agricoles aux Comores, pendant ce temps, Mamadou et sa jeunesse se vantent d’avoir introduit l’agriculture moderne et industrielle aux Comores.

Entre 27 av. J.-C. et 476 ap. J.-C les romains avaient réussi à alimenter des villes, des pays et même des déserts en eau potable. En 2015 ap.j.-C, il est presque impossible de trouver de l’eau potable dans le capital des Comores.

Aux années 1800 des villes entières recevaient déjà de l’électricité en en Europe et ailleurs dans le monde. En 2015, et cela durant les 10 années que Mamadou est pouvoir, l’état n’a pu offrir de l’électricité a quelques centaines de maisons sauf bien sure durant ces derniers jours pour des raisons de propagande.

Aujourd’hui, quitter n’importe capital d’un pays de l’océan indien pour les Comores, c’est faire un voyage dans le passé, c’est faire un saut de 200 ans au moins dans le passé.

Quel avenir la jeunesse Mamadou réservent-ils à la génération suivante ?
Un médecin malgache m’a demandé un jour ce que devenait notre pays. Nous sommes de plus en plus nombreux à venir étudier, nous faire soigner, faire du commerce, chercher du travail, même les femmes n’osent pas accoucher aux Comores de peur de mourir, elles et/ou leurs enfants comme c’est devenu a la mode à Moroni.

Comptent-ils envoyer leurs enfants en France pour les élever aux frais de l’état ?
Il y a de cela quelque mois, on nous appris que Mamadou est allé déplacer ses enfants dont il fessait logé à Lyon aux frais de l’état comorien vers un autres endroit plus discret car les gens en parlaient beaucoup et sa nuisait à son patriotisme légendaire. On nous dit que la richesse de Mamadou est du à ses économies durant toutes années de loyaux services à son pays, alors que même si il ne devait rien manger durant toutes ces années, jamais il n’allait être aussi riche.

Prévoient-ils de vendre le pays pour payer des dettes ?
Récemment, on nous appris que sa femme a réuni quelques étudiants ressortissants des universités malgaches pour leurs promettre du travail, comme elle en a déjà offert une centaine d’autres selon elle, a condition qu’ils fassent de la propagande pour son ‘jeune mari’. Elle leur a promis aussi de s’occuper en personne de la situation difficile dans laquelle vivent les étudiants comoriens à Madagascar, une situation qui ne cesse de s’empirer, mais à condition qu’ils votent bien sure pour son mari, tout en leurs rappelant qu’ils sont jeunes et donc qu’ils sont l’avenir des Comores, et pour cette raison, ils doivent voter pour le plus vieux des meurtriers comoriens encore en activité.

Sans doute Mamadou n’est pas le seul responsable de l’état catastrophique dans lequel se trouve notre pays, mais ne serait-ce que durant ces 10 dernières années, il est le dénominateur commun entre tous les pillages qui ont eu lieux chez nous. Ils ont vendu la citoyenneté alors qu’il y des comoriens qui n’existent pas officiellement, ils ont permis à des entreprises de pêcher dans nos mères alors que nos pêcheurs peinent à exercer leur travail, ils ont permis a COLAS d’exploiter nos terres pour construire les infrastructures d’un autre pays alors que les notre n’existent pas, tout cela pour qu’au final il soit le candidat le plus riche des élections 2016 qui achètent le plus de jeunes et ainsi se faire rajeunir. Il donne de l’essence a MWAMWE ces derniers jours pour faire oublier aux comoriens 10 années dans l’obscurité.

Que lui reste-t-il à vendre pour que des milliers de comoriens, homme, femmes, enfants, étudiants, diplômés, préfèrent risquer leurs vies à travers les océans du monde entier à la recherche d’un peu d’espoir plutôt que de vivre dans le paradis Mamadouiste ?

El Mahad Ibrahim Abdou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*