Présidentielles 2016: Mohamed Zakir en campagne à Nice

wpid-screenshot_2015-10-28-23-54-36-1.png

Les niçois l’attendaient et il est là. Mohamed Zakir MOHAMED, candidat aux élections présidentielles de 2016 aux Comores, soutenu par l’Union pour la Démocratie pour Tous (UDT), est entré à la salle de Saint-Rock à Nice à pas de géant mais surtout en homme rassuré.

image

Entouré de ses amis, de ses proches et également des dignitaires comoro-niçois, le candidat Zakir a impressionné par la simplicité de son discours, sa logique mais surtout de son sens de l’écoute. Dans son costume gris, bouchti à la main, couvert d’un bonnet traditionnel aux inscriptions «Au nom d’Allah le tout miséricordieux, le très miséricordieux », le candidat a fait plus de pédagogie économique qu’un discours politicien.

Reçu par les ovations, le candidat a serré toutes les mains, ou presque, des hommes et des femmes présents au meeting.

Plusieurs personnes de milieux divers sont intervenues

Comme le veut la tradition, le meeting a débuté par un verset coranique lu par Mohamed EL-MADANI, grand traducteur, devant un public chauffé par monsieur MMADI de Hélendjé avant de céder les micros au jeune Kamardine, originaire de Chomoni Oichili, qui a fait preuve d’un immense talent. Ce dernier s’est attardé à expliquer le slogan de campagne « NARI HAWUWE NDRO – LE CHANGEMENT EST POSSIBLE ».

Qui aurait imaginé qu’une femme, aussi respectée et respectueuse soit-elle, devant les dignitaires niçois, puisse, yeux dans les yeux, impressionner l’assistance ? Mama Khadafi, originaire de Mkazi Bambao, aimée des siens et adorée de toutes celles et tous ceux qui l’ont côtoyée, notamment les comoriens de Beausoleil et Monaco, a présenté celui qu’elle appelle« le médecin des maux qui nuisent les comoriens de l’intérieur comme ceux de l’extérieur ».

Avant de passer les micros au candidat pour dévoiler ses propositions pour redresser l’économie comorienne, le grand moufti des alpes maritimes Foundi Mohamed IBRAHIM a rappelé à l‘assistance que « tous ceux qui ont conquis le pouvoir ces dernières années ont tous commencé leur campagne à Nice ». C’est le cas du président IKILILOU par exemple.

La militarisation comme l’une des propositions phares du président Mohamed Zakir MOHAMED

Le président de l’UDT s’est engagé, une fois élu, à « la militarisation des Comores » entre autres.

En quoi consiste la militarisation des Comores ?

Selon le candidat, il s’agira, pour redresser l’économie des Comores, de faire de notre armée le fer de lance de notre économie, une vraie armée de développement .

En d’autre termes, il s’agira de donner à nos militaires les moyens qu’il faut pour qu’ils contribuent activement au redressement du pays.

Par exemple, selon le candidat, plutôt que de payer 12 milliards pour boucher les trous d’une portion de route, 2 milliards de francs comoriens suffiraient largement pour faire le boulot : 1 milliard pour le matériel et 1 milliard pour la main d’œuvre. L’armée recruterait au sein de la population civile qu’elle formerait quitte à rétablir le service national obligatoire qui sera orienté vers l’armée. Conséquence : 10 milliards d’économie.

Aussi, l’armée sera-t-elle chargée de nous emmener à l’autosuffisance alimentaire : les ingénieurs du ministère de l’agriculture seront dépêchés sur le terrain pour encadrer nos militaires.

Par exemple, l’expérimentation de riz menée à Mohéli, sous le président SAMBI, abandonnée par la suite, et pourtant jugée prometteuse sera rétablie, renforcée et encadrée : à lui seul, le riz nous revient à plusieurs milliards de FC chaque année. Produit sur place par les militaires, ces milliards resteront dans le pays pour être ensuite réinvestis plutôt que de partir toujours ailleurs.

Auparavant Mohamed Zakir avait reçu, à l’Avenue Maréchal Lyautey, une cinquante de jeunes, venus de Marseille, de Nice, de Cannes, de Beausoleil et Monaco pour leur exposer le pourquoi de sa candidature.

Il a promis la suite de ses propositions la semaine prochaine.

Mogni Ada

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*